Les annales du Disque-Monde, tome 1. Terry Pratchett

Bonjour, je m’appelle Céline et je suis Terrypratchettophile.

Il y a quelques années de cela, une amie me faisait découvrir l’univers du Disque-Monde. J’ai adhéré, et suis rapidement devenue une fan de Rincevent et une groupie de la Mort. A ce jour, j’ai déjà pratiquement tout lu de cette grande saga, mais, seulement deux romans ont eu droit à un petit billet bloguesque de ma part. Celui-ci, et celui-la.
Alors, quand Omega a proposé un grand challenge autour du Disque-Monde, je me suis dit que c’était l’occasion d’une part d’en relire certains, d’autre part d’écrire des avis sur ces lectures.

Et donc, aujourd’hui je vous présente le tout premier tome de cette saga.

 

 

Synopsis

Dans une dimension lointaine et passablement farfelue, un monde se balade à dos de quatre éléphants, eux-mêmes juchés sur la carapace de la Grande Tortue…Oui, c’est le Disque-monde… Les habitants de la cité d’Ankh-Morpork croyaient avoir tout vu. Et Deuxfleurs avait l’air tellement inoffensif, bonhomme chétif, fidèlement escorté par un Bagage de bois magique déambulant sur une myriade de petites jambes. Tellement inoffensif que le Patricien avait chargé le calamiteux sorcier Rincevent de sa sécurité dans la cité quadrillée par la Guilde des Voleurs et celle des Assassins ; mission périlleuse et qui devait les conduire loin : dans une caverne de dragons ; peut-être jusqu’au Rebord du Disque. Car Deuxfleurs était d’une espèce plus redoutable qu’on ne l’imaginait : c’était un touriste…

 

 

Mon avis

Très clairement, ce premier tome n’est pas le meilleur de la série (tsss, la nana elle dit qu’elle va parler d’une saga méga géniale, et dès le départ, elle nous rétorque que ce livre n’est pas génial). Mais il a le mérite de planter le décor et faire connaissance avec le Disque-monde et ses habitants. Enfin… à condition d’aimer le désordre, les passages du coq à l’âne et de pas se formaliser d’un rien. Car Ankh Morpork est cité bien singulière, habitée de gens bien… singuliers.
Ank Morpork n’est pas le genre de cité où l’on irait d’instinct faire du tourisme. Avec son atmosphère poisseuse, ses assassins qui rôdent dans les rues, ses cafés régulièrement redécorés à coup de hache et de couteau, ses dirigeants quelque peu corrompus, la cité se pose là ! Alors, l’arrivée d’un étranger dans la ville égaye forcement les esprits. Et quand ledit étranger s’avère être un homme se promenant avec une valise pleine d’or, les esprits n’en peuvent plus !! Mais le patricien de la ville tient à ce que touriste (première espèce du genre dans la ville)passe un agréable séjour, et surtout reparte entier, avec plein de bons souvenirs. Il va donc dépêcher le mage le plus célèbre de la cité, mais  surtout le plus incapable pour escorter ce touriste : Rincevent.
Evidemment, une fois que ces deux personnages se seront rencontés, tout ne vas pas se passer comme sur des roulettes. Et c’est dans un voyage au-delà d’Ankh Morpork qu’ils vont nous entraîner.

La hutième couleur, c’est une succession d’aventures et de mésaventures toutes plus loufoques les unes des autres. Et au début, il est vrai qu’il n’est pas forcément aisé de se retrouver dans ce grand n’importe quoi, tant on a l’impression que l’auteur saute d’une idée à l’autre et nous raconte des bribes d’histoires sans rapport entre elles. Mais finalement, une fois l’histoire bien avancée, on découvre qu’en fait si, il y a un vrai fil conducteur, l’intrigue tient complètement la route. Et justement, à propos de l’intrigue, je dois avouer que celle-ci ne m’avait pas emballée plus que ça. Si j’aimais l’idée loufoque de ce touriste inattendu, je trouvais que l’histoire partait un peu trop dans tous les sens pour que je puisse vraiment y prendre plaisir.

En revanche, deux choses m’ont immédiatement plu. L’écriture typique de pratchett, pleine d’ironie et d’humour. Et les personnages tous plus déjantés les uns que les autres. Et rien que pour ces deux raisons, j’ai eu envie d’en savoir plus sur le Disque-Monde, car je sentais qu’il avait des tas de choses à me dévoiler…

Finalement, ce tome est selon moi l’un des moins bons de la série, mais quelque part j’excuse l’auteur en me disant que La huitième couleur est un peu comme une première esquisse, un roman certes pas parfait, avec des choses à gommer et à améliorer, mais qui donne tout de même une excellente trame à ce que va devenir la Saga du Disque-Monde.

 

Côté challenge

 

Publicités

7 réflexions sur “Les annales du Disque-Monde, tome 1. Terry Pratchett

  1. J’aime bien ta chronique. J’aime bien les personnages aussi, mais ce qui m’a dérangée, c’est qu’on ne savait pas trop où l’histoire allait. Je le lirai bientôt le tome 2.

    • oui, c’est vrai que sur les 2 premiers tomes, l’histoire a du mal à se mettre en place. Mais ensuite, on appréhende mieux l’univers et on s’habitue aux personnages déjantés 🙂

  2. Bonsoir,

    J’ai eu le malheur, après avoir vu « Timbré » à la tv, de me décider lire des romans de ce fameux Pratchet dont tout le monde parle et à en demander pour Noël.
    Malheureusement pour moi, j’aime bien (j’adore !) et il me faut maintenant acquérir le reste des Annales (je n’en ai que trois) et les autres œuvres de Sieur Pratchett… :/

    Le jour où je lirai ce premier tome je saurais, grâce à toi, que je serais peut-être moins enthousiasmée mais que c’est pas grave.

    Bonne soirée ! 🙂

  3. Une amie m’a proposé de lire Le Père Porcher pour mon challenge du livre à l’écran et j’ai eu le cerveau retourné, j’avais besoin de normalité ^^ je reprendrai peut-être un jour au premier tome pour poser effectivement un décor 🙂 (et le jeu Ankh Morpok est trop bien 😀 )

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s