Archives de tags | Le livre de perle

Le livre de perle. Timothée de Fombelle

Le livre de perle. Timothée de Fombelle. Il y a trois mois de cela, je n’avais jamais entendu parler de ce livre. Et puis d’un seul coup, j’ai eu l’impression de le voir partout, que toutes les blogueuses que je suis l’avait lu, que tout le monde en parlait… je me suis sentie cernée par les perles ^^. Au vu des avis, j’étais tentée de le lire, mais je n’en faisais pas une priorité. Jusqu’à ce que je le croise dans ma médiathèque. Ni une, ni deux, je l’ai emprunté.

 

 

Synopsis

Tombé dans notre monde une nuit d’orage, un homme emprunte le nom de Joshua Perle et commence une vie d’exilé. Cette nouvelle vie fugitive, déchirée par un chagrin d’amour, est aussi une quête mystérieuse. Au fil du siècle, Perle rassemble un trésor pour défaire le sort qui l’a conduit loin de chez lui. Mais ceux qui l’ont banni et le traquent le laisseront-ils trouver le chemin du retour? Perle a-t-il raison de penser que la fille qu’il aime l’attend toujours là-bas?

 

Mon avis

Le livre de perle, c’est un petit bonbon sucré avec une petite pointe d’acidité. Le sucre, c’est le côté poétique, la narration tout en douceur et en finesse. La pointe d’acidité, c’est un fond d’histoire qui, sans être dramatique, n’a rien d’idyllique. A moins que ce soit le contraire ? Un bonbon acide dans lequel on aurait ajouté un peu de sucre pour en atténuer l’effet ? Quoiqu’il en soit, Le livre de perle ne m’a pas laissé indifférente, et m’a surprise pour bien des raisons.

Le livre de perle, c’est l’histoire de deux mondes. L’un que l’on connait bien : le nôtre pendant la Seconde Guerre Mondiale. L’autre que nous connaissons uniquement dans les livres : le monde de l’imaginaire, des contes. Chaque univers vivait sa vie paisiblement, jusqu’à ce que quelqu’un passe d’un monde à l’autre. Un peu comme Ewilan dans la saga de Pierre Bottero en fait. Sauf que là, ce n’est pas Ewilan, mais un certain Joshua Perle. Pourquoi ? Comment ? Là encore, c’est tout une histoire. Très bien racontée dans le livre, d’ailleurs !

J’ai remarqué en lisant d’autres critiques, que certaines personnes avaient été déboussolées par le début du roman et par son côté destructuré. Moi, c’est justement ça qui m’a tout de suite plu. Le fait de ne pas trop savoir où allait l’histoire, le fait de ne pas bien comprendre qui était le personnage qui nous narre cette histoire, j’ai trouvé que ça donnait un côté mystérieux qui collait parfaitement au roman. Parce que oui, ce roman présente une narration quelque peu destructurée qui va au-delà de l’alternance entre les deux mondes. En fait, ce n’est pas seulement deux histoires que nous suivons, mais trois, car à celle se déroulant dans notre monde et celle située dans l’autre univers, s’ajoute l’histoire du narrateur. Or, il n’est pas forcément évident de comprendre où se situe cette dernière. Jusqu’à la fin il planera un mystère sur ce narrateur, dont on ne connaîtra d’ailleurs j’amais le nom.

Moi, j’ai envie de vous dire que pour apprécier ce livre, il faut faire abstraction de ce côté destructuré du récit, et jute se laisser gagner par l’histoire en elle-même. Parce qu’au final je l’ai trouvée carrément chouette, et sacrément bien racontée. La plume se fait à la fois poétique et envoûtante, puis plus rude et directe, toujours en adéquation avec l’instant raconté. En fait, j’ai eu ce sentiment au fil des pages que l’histoire oscillait sans cesse entre un monde féérique pas si rose que cela et en fin de compte bien plus brimé qu’il n’y paraît, et notre monde réel plongé dans cette période trouble qu’est la Seconde Guerre Mondiale, mais dans laquelle pointe un espoir non contenu. Une façon de nous faire comprendre qu’à bien y réfléchir, il n’est nul besoin d’aller s’inventer des univers pour s’émerveiller ? Et pour cette raison, j’avoue ne pas comprendre pourquoi ce roman est estampillé Jeunesse. Car certes, il y a le côté conte, il y a certes une histoire d’amour qui va dépasser les frontières, et ça, mon âme d’éternelle enfant a apprécié. Mais derrière tout ça j’ai perçu en la lisant une histoire complexe, pleine de réflexions, de non-dits… Un roman assez passionnant pour plaire autant aux adolescents qu’aux adultes.