Archives de tags | beauté

Le Bad (gal) article

Zyeutalement, je dois admettre que je suis assez chanceuse. Enfin, si on enlève le fait que je suis myope, astigmate et que je fais des conjonctivites. Mais disons que j’ai hérité d’une couleur d’iris pas dégueu, mais aussi de longs, très longs cils. Et moi, bah j’aime les mettre en valeur. (surtout parce qu’en fait c’est la seule chose physique que je puisse mettre en valeur ^^) C’est un peu pour ça, je crois, que je suis devenue Mascaratophile.

Des mascaras, j’en ai testé un certain nombre, avec plus ou moins de succès. Dans ma trousse à maquillage, j’ai toujours au moins 2 mascaras différents. Mais de tous, le plus top des mascaras, le number one, le must des mascaras, c’est celui dont il s’agit dans cet article. J’ai nommé le Bad Gal Lash de chez Benefit.

 

product-539976

Ce mascara, je l’ai découvert grâce à des avis sur un site de consommation (que Tequi et Lucie connaissent bien, d’ailleurs). Et bien sûr, devant les avis positifs, je me suis dit « fokjéssaye ». Et depuis au moins 3 ans, mon Benefit est toujours présent dans ma trousse à maquillage. Bien sûr, ce n’est pas le seul mascara que je possède. Mais c’est le seul qui aura TOUJOURS sa place chez moi.

 

Mais pourquoi est-ce que je le trouve si super ?

La Bad Gal n’a pas un design ultra sophistiqué. Son emballage est très joli, mais ce n’est pas non plus une œuvre d’art.
Le Bad Gal ne marche ni à l’électricité, ni grâce aux empruntes digitales, ni à l’énergie solaire. C’est un tube tout con. Comme presque tous les mascaras.
Le Bad Gal ne vibre pas, ne chante pas et ne s’éclaire pas quand on l’utilise.
Le Bad Gal ne possède pas de brosse tordue, courbée ou torsadée.

Bref, le Bad Gal est un mascara qui ressemble à un… mascara. Sans inventions ultrasophistiquéees, inovations ultra confidentielles, ou je ne sais quoi d’autre.
En revanche, Le Bad Gal a une grosse brosse.

badgal
Et il faut bien admettre que la première fois, j’ai été impressionnée. Pour ma part, j’ai des grands cils, donc ça ne me posait pas de problème. Mais je me suis demandée, celles qui ont des mini-cils, elles font comment pour pas s’en mettre partout? D’après ce que j’en ai vu et lu, visiblement ce n’est pas un soucis. Mais quand même, la brosse elle passe pas inaperçue !

 

Mais alors, mes cils et moi-même, comment ça se passe ?

Très bien merci

Pour commencer, je trouve qu’il s’applique très facilement, malgré sa grosse brosse. Contrairement à beaucoup de mascaras, il est posable sur les cils dès la sortie du tube puisque je ne constate que très rarement du surplus de produit sur la brosse. Aucun gros magma sur la pointe. Oui, bon d’accord, au bout de 6 ou 7 mois ça le fait de plus en plus. Mais c’est normal, le pauvre commence à se faire vieux.

Ensuite je mascarate mes cils. Et oh bonheur ! J’ai du mascara sur les cils… et nulle part ailleurs. Non, je n’ai pas de mascara dans les sourcils. Ni sur les paupières. Même si je ne passe jamais 3 heures à me mette du fard à paupières (surtout parce que je sais pas faire), je trouve ça vachement appréciable de ne pas devoir tout recommencer. Surtout le matin quand je me suis levée à 4h40 et que je suis encore en mode radar.

en mode ahurie du matin

en mode ahurie du matin

J’ai passé une première couche, et le résultat est déjà bien visible. C’est sobre et naturel. Très bien pour un maquillage rapide et simple pour les jours où t’es un peu à la bourre et que tu n’as pas trop de temps à passer devant ton miroir.

 

Un couche c’est chouette. Mais avec deux couches (oui, oui, on parle toujours de mascara)ou plus, c’est encore mieux ! 

Et ce, même avec un make up léger, un deuxième passage de brosse fait tout de suite la différence. La deuxième application se fait sans problème. La brosse glisse bien et je ne déplore pas de paquets ou de matière résiduelle toute moche.
Au niveau du résultat, et bien j’adore !! Forcément, il y a plus de matière donc forcément mes cils sont plus épais, plus fournis. Pour autant, ils ne font pas allourdis. C’est top !

 

il se passe des choses magnifiques à mon plafond

il se passe des choses magnifiques à mon plafond

Quand j’ai envie de forcer le crayon et le fard, je force aussi le mascara en passant plusieurs couches. J’avais peur qe ça fasse trop carton. Même pas. J’ai testé des mascaras qui, rien qu’avec un passage donnait un effet beaucoup moins naturel que mon bad gal adoré.

bad gal

Et la tenue sur la journée ?
Bah nickel, moi j’dis ! En fin de journée mon mascara est toujours sur les cils. Il n’a pas coulé.
Mais ce qu’il y a de génial aussi, c’est que bien qu’il ne soit pas water-plouf, et bien il ne dégouline pas. Même quand je chiale au ciné parce que le petit chaton du héros il est mort. Non parce que, vous vous imaginez, vous, sortir de la salle avec du mascara plein les joues ?

En ce qui concerne le démaquillage, avec une huile démaquillante ça part très bien. Et je n’ai pas eu à déplorer des pertes intempestives de cils. C’est toujours appréciable.

En conclusion, le Bad Gal de Benefit il est génial et puis c’est tout !

En fait, j'suis une pro de l'écarquillement des yeux !

En fait, j’suis une pro de l’écarquillement des yeux !

 

Le cocktail by cottage : Pina colada

L’ananas fait sans aucun doute parti de mes fruits favoris. En tout temps, je me délecte avec délice d’un bon jus d’ananas frais. Une salade de fruits avec de l’ananas est une salade de fruits réussie. J’ai quasiment toujours une conserve d’ananas en tranches dans mon placard. Il m’est arrivé aussi d’acheter de l’ananas congelé prédécoupé. Et bien sûr, acheter un beau gros ananas au marché, quoi de mieux ? A part le fait que l’ananas est certainement le fruit le plus chiant à couper…
Bref, j’adore l’ananas.

Je suis aussi une fana de noix de coco, et de son lait de coco.
En fait, si tu ajoutes la mangue, tu constateras que je kiffe les fruits les plus compliqués à couper.

Et puis j’aime le rhum. Mais pas pur. Je l’aime accompagné. Au hasard d’ananas et de lait de coco. Là ouais, je kiffe !

J’aurais pu ne pas écrire ces précédentes lignes et vous dire simplement que j’aime la pina colada. Certes. J’aurais pu…

Et si je ne refuse pas de temps à autre ce petit cocktail alcoolisé, j’avoue que me laver avec ne m’avait jamais traversé l’esprit. Pas plus que de prendre un bain au champagne par exemple. D’autant plus que je n’ai pas de baignoire.

Alors, le jour où je suis tombée sur ce Cottage intitulé « happy shower Pina Colada », mon neurone s’est emballé, et telle une furie je me suis précipitée dessus pour le mettre dans mon panier.

IMG_1727

Car outre son nom de « happy shower », c’est la mention aux « aux extraits d’ananas vitaminé » qui a eu raison de moi. Non parce que l’ananas est vitaminé (personnellement, je trouve ce genre de précision racolleuse totalement débile), mais pour l’ananas en lui-même. Vitaminé ou pas. Parce que si j’adore manger de l’ananas, figurez-vous que jusqu’alors je n’avais jamais eu l’idée de me laver avec un gel douche ayant cette odeur. D’ailleurs, à y réfléchir ce n’est pas un parfum que l’on croise souvent dans les gammes de produits lavants. Il me fallait donc absolument essayer ce gel douche qui me tendait… rien du tout en fait, mais qui me les tendait quand même.

Ah oui, et puis la bouteille en elle-même est plutôt fun. Et ça, c’est bon pour le moral et pour commencer la journée de bon pied.

Ce que j’aime sur cette bouteille, mise à part sa jolie couleur, c’est qu’elle est hyper pratique. Ici, pas de bouchon à dévisser et revisser, pas de clapet qui te bousille l’ongle chaque fois que t’essaies de le soulever. Juste un système que tu lèves ou baisses pour permettre l’ouverture ou la fermeture. Comme sur certains produits à vaisselle en fait. Donc, même quand tu as les mains mouillées et glissantes, même si t’as pas d’ongles, et bien tu peux toujours ouvrir ta bouteilles sans difficulté.
Bon, il est vrai que ce système a ses limites dans le sens où un rien suffit à l’ouvrir. Et forcément, si tu emmènes ton gel douche en vacances, tu cours le risque de te retrouver avec du gel douche partout dans ta trousse de toilette. Mais comme tu es quelqu’un d’intelligent et précautionneux, tu auras bien sûr pensé à bloquer l’ouverture avec un bout de scotch. Alors, cette mésaventure ne t’arrivera pas.

J’aime aussi le fait qu’elle ne soit pas trop grosse et qu’on puisse facilement la prendre en main. Même quand on a des petites mains.

 

Avant de m’en servir comme il se doit, c’est-à-dire pour me laver, j’étais curieuse de savoir quelle serait son odeur, et surtout de savoir si cela se rapprochait du fameux cocktail.
Alors, est-ce que ce gel douche sent l’ananas et le lait de coco ? Oui pour le premier, non pour le second. En effet, dès que j’ai mis mon nez au dessus de l’ouverture, j’ai senti cette effluve d’ananas envahir mes narines. Une odeur sucrée assez puissante. Peut-être même un peu trop, et j’espère d’ailleurs qu’elle va s’atténuer une fois rincée sur le corps. Non, passer pour un ananas géant toute la journée ne m’enchante pas plus que ça. Même si l’ananas c’est super bon. Quant au lait de coco, et bien il se fait très, très discret. Tellement discret que sur le coup, je me suis demandée s’il y en avait dedans. Alors, j’ai jeté un œil sur la compo.

IMG_1728Vous voyez une mention de lait de coco, vous ? Moi non ! C’est peut-être pour ça que je n’ai pas trouvé l’odeur. Et le rhum, vous en voyez ? Moi non plus !! Je peux même pas me soûler sous la douche. Non mais c’est quoi cette arnaque ?!

Tiens, et si j’essayais de goûter ce gel douche ? Au cas où y aurait quand même du rhum dedans…

IMG_1732Au cas où tu te demanderais si je l’ai réellement fait, rassure-toi je n’ai pas été jusque là. C’était juste histoire de mettre une photo débile.

Donc, tout ça pour dire que ce gel douche aurait pu s’appeler, aurait du s’appeler « gel douche à l’ananas ». Mais ça fait moins accrocheur que Pina Colada, je reconnais. Mais n’empêche que c’est quand même assez mensonger quoi !

 

Après ça, il est temps de le tester ce gel douche.

Alors, je verse un peu de produit.

IMG_1735

Je jure que pour la forme j’ai pas fait exprès…

Et puis je fais mousser.

IMG_1739Ça mousse, mais pas de quoi organiser une soirée mousse en boîte de nuit. C’est plutôt léger, même. L’avantage, c’est que comme il n’y a pas beaucoup de mousse, le rinçage s’en trouve facilité. 

Juste avant, je me demandais si l’odeur de l’ananas resterait aussi persistante après le rinçage. Il est donc temps d’avoir la réponse.

IMG_1741

là, j’suis en train de sniffer ma main

 

Verdict : ça sent toujours l’ananas, mais c’est beaucoup plus subtil. L’odeur que je trouvais limite agressive au début est bien atténuée. Et j’aime ça. Quand au lait de coco, il est définitivement aux abonnés absents.

Et si on parlait hydratation ?
Tu as une peau à tendance sèche ? Un conseil, oublie tout de suite ce gel douche ! Parce qu’il n’hydrate absolument pas. Certes, il ne m’a pas desquamée, mais ce n’est pas grâce à ce gel douche que ma peau, à tendance très sèche à la base, va retrouver une hydratation à toute épreuve. L’étape hydratation est donc indispensable en sortant de la douche. Et ça, c’est un peu flop, parce que du coup, je ne peux pas profiter longtemps de l’odeur d’ananas.

 

Bilan de cette expérience geldouchesque
Une bouteille trop chouette avec un nom fun qui fait envie. Parce que oui, quand on me parle de Pina Colada je réponds présente. Sauf que si tu me proposes une pina colada et que tu me présentes un jus d’ananas, j’ai un peu envie de te demander si par hasard tu me prendrais pas pour un lapin de six semaines. Même si ton jus d’ananas il est bon, j’ai demandé un cocktail !

Au final, je suis assez mitigée par ce cottage qui à mon sens ne remplit pas toutes mes exigences en matière de gel douche. Celui-là, je ne pense pas le racheter. Mais je ne suis pas contre en essayer un autre de la même gamme.

 

Pour finir, demandons à Léonard ce qu’il en pense.

IMG_1742Visiblement, Leonard a l’air d’apprécier l’odeur…

Douche exfoliante Océavie de Daniel Jouvance

Ouep, y a des jours comme ça, je suis productive !! (ou, version parallèle : j’ai rien d’autre à faire de ma journée).
Donc, après un petit billet sur un nouveau challenge littéraire, et un autre sur une très belle lecture, je vais à présent vous causer beauté.

En septembre dernier, j’ai profité de mes vacances à Quiberon pour aller faire un tour sur l’île d’Houat. Une petite île au demeurant fort sympathique, dont je n’ai pas encore décidé si j’allais faire un billet dessus ou non. Sur cette île, se trouve le centre de recherche marine Daniel Jouvance. Je suis allée visiter l’exposition présentée dans ce centre. Mais surtout, j’en ai profité pour faire quelques emplettes à la boutique, puisqu’il y avait 50% de remise. Evidemment, ça ne se refuse pas !

Parmi mes achats, il y a la douche exfoliante Océavie. De Daniel Jouvance, donc.

IMG_1644

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un exfolient (non, je ne vous prends pas pour des cruches en puissance ^^) qui va lisser et dynamiser ma peau grâce à ses petites billes exfoliantes. C’est d’ailleurs pour ça que ce soin s’appelle une douche exfoliante (j’aime énoncer des vérités). De plus, il est enrichi en magnésium marin. Je ne sais pas quelles sont les propriétés du magnésium marin sur la peau, mais je trouve ça chouette quand même.

IMG_1645

 

Côté composition, je vous laisse juger par vous-même, je ne suis pas douée pour ça !
IMG_1646

Le tube en lui-même n’a rien de visuellement exceptionnel : il est tansparent, avec un bouchon clapet tête en bas. Daniel Jouvance fait dans le minimalisme.

 

 

Sous la douche

Le gel, bleu comme la mer, sort facilement du tube. C’est top. Il a une petite odeur marine qui n’agresse pas les narines. J’ai envie de dire qu’elle n’agresse pas suffisamment, en fait. Si l’odeur avait pu être un peu plus présente, j’admets que ça ne m’aurait pas dérangé.
Les petits grains exfoliant sont bien visibles.

IMG_1648

Au contact de la peau, je sens bien l’effet exfoliant du soin. Ça grattouille la peau. Cependant, ce n’est pas non plus le soin qui va vous desquamer la peau. Dans le genre, j’ai connu plus abrasif. Néanmoins, cela me convient très bien, car ma peau sèche et moi on n’aime pas les exfoliants trop agressifs. Nous, on préfère la douceur. Ou alors les petites grattouilles.

Je finis par un petit coup de rinçage (sans difficulté majeure), et je constate l’effet lisse et dynamique de ma peau.
Et… bah ouais, ma peau elle est douce ! Elle a un aspect sympatoche. Et elle fait même ressortir les poils que tu t’apprêtais à épiler/raser/arracher. Si c’est pas beau, ça ?

Depuis la mi-septembre, je l’utilise une fois par semaine car je trouve cela suffisant, même s’ils recommandent de l’utiliser deux fois par semaine. J’ai peur de trop agresser ma peau en l’utilisant plus souvent. D’ailleurs, ma peau se porte bien, elle apprécie sa douceur. Bien sûr, elle aimerait être un peu plus tonique, mais elle me glisse dans l’oreille que d’après elle, il faudrait que sa propriétaire ait une alimentation un peu plus équilibrée et fasse un peu plus d’activité physique…

Non mais franchement, qu’est-ce qu’il faut pas entendre, les amis… 😀

 

Miko aussi veut avoir une peau toute douce.

Miko aussi veut avoir une peau toute douce.

Se faire épiler les sourcils. Séphora VS Bourjois

Aujourd’hui, je vais vous causer épilation. Et plus précisément, épilation des sourcils. Parce que pour une fille, c’est super important d’avoir des sourcils bien épilés… Sinon la terre pourrait s’arrêter de tourner. Si, si.
Donc, sûrement le savez-vous – et sinon, et bien maintenant vous le savez – une boutique bourjois s’est ouverte il y a quelques mois, peut-être même plus d’un an d’ailleurs, au passage du havre près de la gare de Paris Saint-Lazare. Et outre vendre du maquillage et des vernis, la boutique propose quelques prestations beauté. Entre autre l’épilation des sourcils. Jusqu’alors, j’avais pris l’habitude de me faire épiler les sourcils chez Sephora, (j’ai testé aussi Yves Rocher, mais bon… on fait tous des conneries dans la vie quoi…). J’avais donc envie d’essayer l’épilation chez Bourjois.

Et après quelques essais, voici en exclusivité et rien que pour vous la grande battle de l’épilation des sourcils, Sephora vs Bourjois.

 

Avant épilation et sans maquillage

Avant épilation et sans maquillage

Se rendre en boutique.

Aujourd’hui, les magasins Sephora équipés d’un bar à sourcil commencent à se faire nombreux. Habitant dans la capitale, je n’ai que l’embarras du choix, mais il existe également des points dans différentes villes françaises.

Les boutiques bourjois sont, quant à elles, beaucoup moins représentées. Et sauf erreur de ma part, à moins de se rendre à Paris, bah y a rien.
Moi j’ai de la chance, je travaille dans la gare Saint Lazare, donc j’ai Bourjois et Sephora à portée de main ^^.

Sephora 1 – Bourjois 0

 

 

 

Avec ou sans rendez-vous ?

Jusqu’à présent, chaque fois que je me suis rendue dans un Sephora pour une épilation, j’ai pu bénéficier de la prestation immédiatement. En gros, si t’as envie de te faire épiler sur coup de tête, tu vas au Sephora, et ½ heure plus tard, tu ressors avec des poils en moins au dessus des yeux.

Chez bourjois, il faut prendre rendez-vous. Pour ma part, j’avais du prendre rendez-vous au moins 15 jours avant. Bref, pour les coups de tête on repassera.

Sephora 2 – Bourjois 0

 

 

 

L’installation, le confort

S’il y a une chose qui m’a toujours dérangée chez Sephora, c’est le manque de confidentialité. En gros, t’es installée sur un tabouret, pas toujours super confortable, en plein milieu de magasin. Tout le monde peut t’observer, et j’avoue, ça me plaît moyennement. Ça me donne l’impression d’être une bête de foire.

Le Brown bar au milieu du Sephora

 

Chez Bourjois, la confidentialité est mieux respectée. Dans un coin du magasin, un fauteuil est installé dos au magasin. D’une part, c’est quand même vachement plus confortable d’être installée dans un fauteuil qu’assise sur un tabouret haut, d’autre part, le fait d’être dos au magasin, tu n’as pas l’impression d’être épiée. Et de ce fait, j’ai remarqué que l’esthéticienne chez Bourjois était moins sollicitée par les autres clientes, contrairement à Sephora, car le fait d’être en milieu du magasin donne forcément plus l’impression qu’elle est disponible immédiatement.

Sephora 2 – Bourjois 1

Boutique Bourjois, et son coin épilation à gauche

 

 

 

La technique d’épilation

Chez Sephora, on préfère la cire et la pince à épiler, tandis que Bourjois opte pour la technique du fil et de la pince à épiler.
C’est en partie pour tester l’épilation au fil que j’ai voulu aller chez Bourjois. J’étais curieuse de connaître cette technique.
Dire quelle est la meilleure technique entre la cire et le fil est un peu compliqué, et surtout très subjectif. Personnellement, je trouve l’épilation à la cire plus douloureuse, mais paradoxalement, je trouve l’épilation au fil désagréable. Je n’aime pas la sensation du fil, tandis que le contact de la cire chaude ne me gêne pas.
Par contre, l’épilation au fil à la réputation d’être plus nette, donc demande moins de retouche derrière. Et en effet, l’esthéticienne de Bourjois m’a semblée user moins de la pince à épiler que ses consoeurs de Sephora.

Sephora 3 – Bourjois 2

 

 

 

 

Moi, ma morphologie, mes sourcils.

Chez Bourjois comme chez Sephora, on se vante de respecter la morphologie du visage, la forme des sourcils, etc… Cette affirmative me semble plus respectée chez Bourjois que chez Sephora.

Chez Sephora, on n’épile pas n’importe comment, et bien sûr on fait en fonction de la personne. Mais j’ai le sentiment que l’on fait aussi beaucoup en fonction de la mode du moment. Et si jamais ton sourcil s’avère ne pas avoir la forme en vogue, bah c’est pas le drame mais presque. Par exemple, moi j’ai les sourcils qui descendent pas mal sur l’extérieur. A plusieurs reprise, chez Sephora on m’a dit que non, non c’était pas bon ça des sourcils qui descendent. Parce que la règle du sourcil, c’est de former une ligne coin du nez/coin externe de l’œil/ bord externe du sourcil. Si ça dépasse, c’est la catastrophe, tous les séphoras du monde vont exploser. Ça m’est arrivé une seule fois qu’une vendeuse de Sephora me dise que mon sourcil qui descend n’avait rien d’inesthétique, bref qu’elle respecte la forme naturelle de celui-ci.

Chez Bourjois, l’esthéticienne fait fi des tendances (même si elle s’y réfère un peu quand même, c’est logique), et travaille réellement en adéquation avec ma morphologie. Elle n’a pas cherché à faire absolument la fameuse ligne imaginaire, elle a juste affiné le bord pour que ça fasse plus esthétique. Le résultat m’a paru plus harmonieux et naturel que chez Sephora.

Sephora 3 – Bourjois 3

J’ai toujours rêvé d’avoir des sourcils comme ça !

 

 

 

Petits soins après épilation

A ce jour, chaque fois que je suis allée me faire épiler chez Sephora, je suis ressortie épilée, évidemment, mais aussi remaquillée. Et à moins d’être au courant, impossible de savoir que je venais de me faire triturer à la cire et à la pince à épiler. Pourtant, j’ai une peau qui marque très bien, et trop vite. L’esthéticienne (qui je le précise, travaille pour Bénéfit) profite de séance pour me faire une petite séance de maquillage. Bien sûr, c’est aussi pour vendre ses produits, c’est de bonne guerre. Et bien sûr, il m’est arrivé plusieurs fois de succomber à la tentation. Mais si je dis que je ne suis pas intéressée par un achat, jamais je n’ai été moins bien traîtée. Je suis toujours repartie remaquillée.

Chez Bourjois, on épile, on applique une crème apaisante sur les rougeurs, on met du crayon à sourcil si besoin… et c’est tout. Les trois fois où j’y suis allée, jamais on ne m’a proposé de me remaquiller derrière, de tester un produit ou autre. Je ne suis pas ressortie avec des rougeurs pleins les sourcils, non. Mais disons que la petite touche finale n’est pas au rendez-vous.
Bon, comme tout le monde je n’aime pas qu’une vendeuse me harcèle avec tous ses produits tous plus miraculeux les uns que les autres, mais quand même, je suis étonnée que les vendeuses de Bourjois n’aient pas au moins la démarche de proposer un petit maquillage après épilation.

Sephora 4 – Bourjois 3

 

 

 

Les tarifs

Chez Sephora, une épilation coûte 20 €. Si tu y retournes 3 semaines plus tard pour un entretien, c’est… 20 €.
Une épilation chez Bourjois revient à 18€. C’est un tout petit peu moins cher, mais 2€ ce n’est pas non plus une différence énorme. En revanche, un entretien régulier (c’est-à-dire une fois par mois environ) coûte 9 €. Et là, ça fait quand même une nette différence.

Sephora 4 – Bourjois 4

 

 

 

La battle se termine donc sur un match nul entre Sephora et Bourjois. Cependant, j’ai pour ma part une préférence pour Bourjois, et qui tient en deux points : Le prix, et le résultat final plus respectueux de la forme naturelle de mes sourcils. Pour les autres points, s’ils ont leur importance, je n’en fais pas une priorité. Et qui sait ? Peut-être qu’à force je trouverai l’épilation au fil moins désagréable…

 

Le résultat après épilation chez Bourjois

Le résultat après épilation chez Bourjois