Archives de tags | Anne Robillard

Les chevaliers d’Emeraude. Tome 4

Dans mon billet sur le tome 3, je vous faisais part de mon avis mitigé concernant la saga des Chevaliers d’Emeraude. En effet, si d’un côté j’avais trouvé l’idée de base intéressante, d’un autre l’histoire stagnait un peu trop à mon goût. En clair, j’attendais que l’auteur mette un bon coup de pied aux fesses de l’intrigue ^^. Ce tome 4 était donc une sorte de test, celui qui allait me décider à continuer l’aventure en compagnie des chevaliers. Ou pas.

 

 

Synopsis

Âgée de 19 ans, Kira devient enfin Chevalier et épouse Sage d’Émeraude, ignorant qu’il est possédé par l’esprit du renégat Onyx. Lorsque ce dernier se décide à se venger d’Abnar, les Chevaliers d’Émeraude doivent déployer toute leur force pour l’empêcher de détruire leur allié immortel.
Redevenu lui-même, Sage est confronté à une vie dont il n’a aucun souvenir. Soumis à nouveau aux épreuves magiques d’Élund, le jeune guerrier réussira-t-il à conserver son titre ? Tandis que les célébrations organisées en l’honneur de Parandar, le chef des dieux, battent leur plein, un homme agonisant arrive dans la grande cour du Château d’Émeraude et annonce aux Chevaliers que des créatures inconnues déciment la côte. N’écoutant que leur cœur, les valeureux soldats se précipitent au secours des villages éprouvés. Quel piège Amecareth leur a-t-il encore tendu ?

 

 

Mon avis

En un mot : Déçue.

Depuis le tome 3, il s’est écoulé 4 ans. Et pourtant, j’ai l’impression que seulement 3 jours se sont passés, tant l’intrigue semble stagner une fois de plus. Alors oui, il y a de nouveaux évènements, il se passe des choses au royaume d’Enkidiev. Le problème, c’est que j’ai le désagrable sentiment que de nombreuses actions ne sont présentes que pour faire durer la saga et finalement reculer le plus possible l’affrontement avec le méchant Amecareth. Etant une habituée des grandes sagas de Fantasy, je ne m’attendais certes pas que tout soit résolu en 300 pages, et il est donc quelque part logique que la grande force maléfique n’intervienne pas directement dès le début de la saga. Le problème c’est que justement, cette méchant d’Amecareth est un peu trop discret à mon goût. Et surtout, je regrette le fait de ne pas en savoir plus sur ses raisons d’envahir le royaume d’Enkidiev. Car, je ne sais pas pourquoi, mais théorie du « les insectes ont besoin de plus de territoire » ne me suffit pas à elle seule. Bref, je me dis que si dans les 6 prochains livres on nous trimballe encore ça et là juste pour faire durer le suspens, ça risque de considérablement me gonfler.

Concernant les personnages, même s’il a tendance à s’adoucir un peu et se montrer plus sensible, j’ai vraiment du mal avec Wellan. Je n’aime pas ce personnage que je trouve trop imbu de lui-même.
Le personnage de Kira prend bien sûr de plus en plus d’importance, et pour le coup j’apprécie la façon dont elle évolue. Elle garde toujours son côté rebelle et capricieuse, mais s’avère en même temps plus responsable.
Comme je le disais dans mon avis sur le tome 3, je trouve dommage que l’auteur tienne à présenter tous les chevaliers et tous les écuyers (qui commencent à être nombreux), sachant que certains n’ont aucune importance dans l’histoire, du moins pour l’instant. En conséquence, ça fait beaucoup d’informations inutiles de distillées, et à la fin mon neurone finit par se perdre au milieu de tous ces noms.

Enfin, un petit mot sur l’écriture. Le style est fluide et simple, on comprend qu’il s’agit d’un roman jeunesse. Il se lit facilement, et c’est plutôt agréable. Mais, il y a une chose qui m’a gêné dans ma lecture. En effet, lorsque l’auteur parle de Kira, elle se sent consamment obligée de préciser qu’elle est mauve. Or, il s’agit là du 4ème tome, et à ce stade, je pense que le lecteur a compris que Kira était mauve avec des cheveux mauves. Alors lire sans cesse « la jeune fille mauve », « la princesse mauve », « ses cheveux mauves », « la jeune femme mauve » à toutes les pages ou presque, et bien je n’adhère pas du tout, et trouve que ça allourdit le style. Qu’on nous rappelle de temps en temps qu’elle est mauve oui, mais pas toutes les pages, bon sang !!

 

En conclusion, cette lecture ne m’a pas captivée, j’ai été déçue par le fait de ne pas avancer plus avant dans l’intrigue. Bref, je n’ai pas envie de lire la suite.

Les chevaliers d’Emeraude. Tome 2

Après ma bonne surprise avec le tome 1 des Chevaliers d’Emeraude, j’ai bien sûr voulu continuer la saga, n’ai donc pas tardé à m’y mettre. D’autant plus qu’il a été proposé en lecture commune par Sevmarguerite.

 

 

Synopsis

Après des siècles de paix, les armées de l’Empereur Noir Amecareth envahissent soudain les royaumes du continent d’Enkidiev. Les Chevaliers d’Emeraude doivent alors protéger Kira, l’enfant magique liée à la prophétie et qui peut sauver le monde. Comment ces monstres redoutables parviennent-ils à s’infiltrer sur le territoire d’Enkidiev sans être repérés par les Chevaliers d’Emeraude ? En plus, Asbeth, le sorcier de l’Empereur, s’apprête à enlever Kira… Afin d’accroître sa puissance avant d’affronter ce redoutable homme-oiseau, le chef des Chevaliers, Wellan, se rend au Royaume des Ombres où il doit recevoir l’enseignement des Maîtres Magiciens. Là, il va découvrir un terrible secret…

 

 

Mon avis

Dans mon billet sur le premier tome, je disais avoir aimé le monde créé par Anne Robillard, tout en étant un peu frustrée par l’histoire qui peinait à se développer. J’attendais donc de voir comment allait se développer la quête de ce chevaliers, destinés à empêcher l’invasion des hommes-insectes dirigés par l’Empereur noir.
Et bien, il s’avère que ce deuxième tome répond en grande partie à mes attentes. On commence à bien mieux comprendre le dessein qui se prépare dans ce Monde, à en savoir plus sur l’histoire et ce pour quoi l’Empereur Noir veut envahir Enkidiev. On en sait également plus sur cette force du mal, ce qui d’après moi est une très bonne chose, car dans le premier tome j’avais du mal à comprendre qui étaient ces méchants, ce qui m’avait quelque peu frustré.
Au fil de l’histoire, on devine que l’auteure distille des informations qui pourraient s’avérer importantes par la suite, et ça, c’est plutôt bon pour tenir le lecteur en haleine et donner envie de continuer la lecture ! Il y a quelques rebondissements plutôt intéressants, et si certains sont tout de même assez téléphonés, dans l’ensemble ils sont suffisamment bien ammenés pour laisser place à quelques surprises pour la suite de l’histoire.

Du côté des personnages, j’ai vraiment aimé découvrir la noirceur d’Asbeth, mi-oiseau mi-insecte. Je pense que ce personnage de la force obscure du mal nous réserve quelques surprises… et pas que des belles !!
J’ai également aimé voir l’évolution des chevaliers et de leurs nouveaux écuyers. Cependant, comme dans le premier tome, je les ai trouvés dans l’ensemble trop lisses, trop propres sur eux. Je trouve qu’il leur manque un brin de folie pour les rendre plus attachants.
Et c’est justement parce qu’elle a ce côté plus insoumis et plus insolent que Kira est pour le moment le personnage que je préfère. Bien sûr, sa particularité physique, son histoire particulière en fait un personnage qui ne laisse pas indifférent, mais je crois que c’est vraiment son caractère qui en fait un personnage attachant.

J’ai trouvé ce deuxième tome plus abouti et plus prenant que le premier. Ce qui me conforte dans mon envie de découvrir la suite de cette saga.

 

Les chevaliers d’Emeraude : T1

Je participe, via le site Livraddict, au challenge Livra’deux pour Pal’addict. Le but est simple : Mon binôme choisit trois livres dans ma pàl (pile à lire) dont il souhaiterait avoir mon avis, et moi j’en lis et chronique un parmi ces trois durant le temps imparti du challenge.
Pour cette 6ème édition, j’ai décidé de le faire avec Fille-de-lecture, et vous pourrez d’ailleurs retrouver sur son blog son avis sur La Prophétie des pierres livre que j’avais choisi pour elle.

Pour ma part, j’ai choisi « Les chevaliers d’Emeraude ». Parce que ça fait juste deux ans qu’il traîne sur mon étagère et qu’il était donc temps que je me mette à cette saga.

 

 

 

Synopsis

L’Empereur Noir, Amecareth, a levé ses armées monstrueuses pour envahir les royaumes du continent d’Enkidiev. Bientôt, la terre de Shola subit les attaques féroces des sinistres dragons et des impitoyables hommes-insectes. Pourquoi les troupes d’Amecareth reviennent-elles sur le continent après des siècles de paix, mettant à feu et à sang le royaume glacé de Shola ? Les sept Chevaliers d’Émeraude – six hommes et une femme – sont les seuls à pouvoir percer ce mystère, inverser le destin et repousser les forces du Mal. Ils devront pour cela accomplir l’étrange prophétie qui lie Kira, une petite fille de deux ans, au sort du monde.

 

 

Mon avis

Ce livre n’est que le premier d’une longue saga qui compte pas moins de 12 tomes. Et un premier livre, c’est vachement important, parce que c’est lui qui donne la température, lui qui va donner envie de continuer l’aventure dans l’univers créé par l’auteur. Ou pas.

Et donc, à la question « ai-je envie de lire les autres tomes des chevaliers d’Emeraude ? » la réponse est Oui.
Pour des raisons positives comme négatives.

 

Pourquoi je suis impatiente de lire la suite ?

Parce que j’ai aimé le monde créé par Anne Robillard. Ces pays aux noms de pierres précieuses, dont il nous reste beaucoup à découvrir encore, augurent un monde fantastique au passé plus qu’intéressant. J’ai envie d’en savoir plus sur ces différents lieux.

Parce que je veux savoir où va mener cette grande quête des chevaliers d’Emeraude. J’ai envie de savoir ce que va donner leurs actions menées dans les différentes contrées de ce Monde.

Parce que j’ai hâte de réellement faire connaissance avec l’ennemi. Que cherchent réellement les hommes-insectes ? Y a-t-il une autre raison à leur invasion que de vouloir récupérer la fille de l’Empereur Noir ?

Je suis curieuse de savoir ce que va devenir Kira, un personnage qui a tout le potentiel pour rendre cette histoire captivante.

Parce que y a des dragons dans l’histoire, et moi, j’adore les dragons. Qu’ils soient gentils ou méchants.

 

Ces deux ou trois choses qui, j’espère, s’amélioreront dans les deux prochains tomes pour me donner envie de lire cette saga jusqu’au bout

Ce premier livre est bien sûr un livre d’introduction, et à ce titre, l’action n’est pas encore tout à fait lancée. J’espère sincèrement rentrer rapidement dans le vif du sujet, et ne pas devoir me farcir 5 tomes avant qu’il ne se passe quelque chose de percutant.

J’en attends beaucoup également à propos de l’évolution des personnages, et notamment des sept chevaliers d’Emeraude. J’avoue être pour l’instant un peu mitigée, car si ce sont, à n’en pas douter, de braves chevaliers, ils ont à mon goût un côté trop lisse, tro propre sur eux. Ils savent qu’ils ne sont pas parfaits, qu’ils ont chacun leur point faible, mais le fait que chacun d’entre eux l’accepte si facilement, qu’ils arrivent si aisément à se remettre en question, bah je sais pas, je trouve ça trop guimauve. Bref, j’espère par la suite découvrir chez ces chevaliers des failles autres que celui qui s’énerve facilement, ou celui qui n’accepte pas d’être contedit.

Enfin, Les chevaliers d’Emeraude est un livre de Fantasy, et l’Univers créé, la magie présente, la quête du Bien contre le Mal et tout ça nous le rappelle bien. Le hic, c’est que selon moi, il manque quelque chose de plus personnel à l’auteur pour vraiment la différencier des autres sagas de ce type. Je ne dirais pas qu’elle fait cliché, mais j’espère vraiment que par la suite, cette histoire trouvera un identité qui lui est propre. En clair, j’attends autre chose qu’un simple affrontement entre les chevaliers d’Emeraude et les hommes Insectes.

 

En conclusion, un premier tome certes très introductif, avec des défauts, mais suffisamment intéressant pour me donner envie de lire le prochain tome.

 

 Livre lu dans le cadre du challenge