Le premier sang. Sire Cédric

Enfin ! La voilà ma dernière chronique de mes lectures 2014 ^^. Ne me demandez pas pourquoi j’ai mis autant de temps à vous parler d’un livre lu en juillet dernier, je n’en sais strictement rien…
Ce roman, je l’ai acheté lors du salon du livre de Paris, et bien sûr, j’en ai profité pour me le faire dédicacer. En plus d’être un écrivain de grand talent, Sire Cédric est un homme fort sympathique, qui a beaucoup de considération pour ses lecteurs. On sent qu’il est content de partager avec son public, et c’est super agréable.

 

Synopsis

Les plus grandes terreurs naissent dans l’enfance et prennent racine au plus profond de nous.
Qu’est-ce qui les fait resurgir ? Sommes-nous capables de les surmonter ?

Par une nuit d’hiver glacée, deux flics de la criminelle, partis pour surveiller un parrain de la drogue en banlieue parisienne, mettent les pieds dans une étrange affaire. Leur principal suspect est mort brûlé vif dans son appartement et les méthodes employées ne ressemblent pas à un règlement de compte. Eva Svärta, la policière albinos, dominée par le désir obsessionnel de retrouver le meurtrier de sa mère et de sa sœur jumelle, pressent un danger imminent. Et si les fantômes du passé se mettaient à reprendre vie ? Hallucination ou réalité ?

 

Mon avis

Ce roman fait partie de la trilogie « Eva Svarta ». C’est le deuxième. Pour ma part, j’ai commencé par le premier, avant d’enchaîner avec le troisième, pour finir par ce deuxième. Bref, je ne les ai pas lus dans l’ordre. Chaque roman ayant une intrigue différente, ils peuvent se lire indépendamment les uns des autres, cela ne nuit en rien à la compréhension de l’histoire. Cependant, au-delà de l’intrigue en elle-même, il y a une trame commune à l’ensemble de la trilogie, et il est vrai que lire la saga chronologiquement permet de mieux suivre l’évolution des personnages (en l’occurrence Eva Svarta et Alexandre Vauvert). Donc, si vous souhaitez découvrir cette trilogie, mieux vaut les lire dans cet ordre : De fièvre et de sang, Le premier sang, La mort en tête.

Et comme ses romans que j’ai lu précédemment, j’ai juste Adoré !! avec un A majuscule. Ouais !
J’en ai déjà parlé dans mes articles précédents, ce que j’aime chez cet auteur, c’est la façon qu’il a de nous emmener dans son univers. Un univers noir, étrange, où le pire côtoie l’inimaginable.
L’intrigue mise en place ici mêle une fois encore le thriller au fantastique, et ce qui est très troublant c’est que parfois on peut se demander où commence l’irréel ou l’irrationnel, où se trouve la frontière entre la vraie folie d’un homme et la part de fantastique. Et c’est cette confusion qui, tout en arrivant à me mettre mal à l’aise, me plaît dans ces romans.
Que ce soit les deux policiers, Eva et Alexandre, ou des autres personnages clés de l’histoire, Sire Cédric nous dépeint des hommes et des femmes torturés, tous voilés de mystères que l’on a envie de découvrir… et en même temps je ne peux m’empêcher en tournant les pages de ressentir une certaine appréhension de ce que je vais découvrir. Bref, j’ai des frissons rien qu’en tourant une page.
En plus de suivre l’évolution de l’intrigue (une histoire de parrain de la drogue que l’on retrouve brûlé dans son appartement), nous nous intéressons également à l’histoire d’Eva Svarta. D’ailleurs, on aura vite compris que finalement, le sujet principal n’est pas tant cette histoire de drogue que cetlle d’Eva. La policière est une femme qui intrigue, et pas seulement parce qu’elle est albinos. Elle intrigue de par son caractère, ses attitudes… Et parce que son passé est un immense puzzle avec plein de pièces manquantes, que l’on s’échine à rechercher un peu partout.
Comme je vous l’ai dit, j’ai lu La mort en tête avant ce roman, donc il est vrai qu’il y a certains éléments que j’ai pu deviner rapidement, mais n’empêche que je me suis tout de même laissée prendre au jeu, et cela n’a en rien atténué l’angoisse que je pouvais ressentir lors de ma lecture.

Voilà déjà sept mois que j’ai refermé ce livre, et l’histoire est encore très claire dans ma tête. Tout simplement parce que le style Sire Cédric marque, parce que l’histoire est tellement bien menée qu’elle ma totalement embarquée. Bref, parce que c’est un coup de cœur et que les coups de cœur ça marque.

 

Publicités

3 réflexions sur “Le premier sang. Sire Cédric

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s