Les hauts de hurlevent. Emily Brontë

La première fois que j’ai entendu parler des Hauts de hurlevent, c’était quand j’étais en classe de seconde. On en avait étudié un bout lors d’un cours de français, et l’extrait en question m’ayant bien plu, je m’étais dit qu’un jour faudrait que je lise ce roman. Pourquoi est-ce que ce fameux jour a mis 20 ans à arriver ? Bonne question ! Peut-être parce qu’il y a des tas de livres qu’il faudrait que je lise « un jour » ? ^^
Bref, ce jour est arrivé. J’ai lu Les hauts de hurlevent

 

 

Synopsis

Les Hauts de Hurle-Vent sont des terres balayées par les vents du nord. Une famille y vivait, heureuse, quand un jeune bohémien attira le malheur. Mr. Earnshaw avait adopté et aimé Heathcliff. Mais ses enfants l’ont méprisé. Cachant son amour pour Catherine, la fille de son bienfaiteur, Heathcliff prépare une vengeance diabolique. Il s’approprie la fortune de la famille et réduit les héritiers en esclavage. La malédiction pèsera sur toute la descendance jusqu’au jour où la fille de Catherine aimera à son tour un être misérable et fruste.

 

Mon avis

Et bien j’ai beaucoup aimé ce roman, et je regrette un peu de ne pas l’avoir lu plus tôt.

Les hauts de hurlevent, c’est une histoire de vengeance, de trahison et d’amour déchus. Et de ce côté-là, l’auteure n’y pas pas de main morte pour traiter ces sujets.

Tout d’abord, il y a une ambiance bien particulière : celle de ce domaine balayé par les vents. Grâce aux descriptions bien fournies, on n’a aucune peine à s’imaginer ce paysage anglais bien particulier.
Mais ce qui rend l’atmosphère encore plus spécifique, vient du fait que l’histoire se déroule en huis clos. En effet, tout se déroule à Hurlevent ou à quelques miles de distance, mais à aucun moment on ne s’éloigne et surtout on ne sait pas ce qui se passe à l’extérieur du domaine. De ce fait, cela rend l’histoire quelque peu intemporelle, mais aussi plus forte psychologiquement. Car bien sûr, on comprend rapidement que ce roman n’est en rien une critique de la société anglaise, mais bien plus une analyse psychologique de ses personnages.

S’il est souvent dit que ce roman est considéré comme une des plus belles histoires d’amour, je dirais pour ma part qu’il s’agit surtout d’une histoire de haine. Quoi que, ces deux sentiments peuvent être bien proches parfois… De haine donc, et aussi de vengeance, que Heathcliff a tenace. Mais s’il n’y avait que ce personnage qui broyait du noir ? Mais non ! Ce roman c’est un condensé de noirceur de sentiments, de personnages torturés, qui se mentent les uns aux autres, qui se vouent haine et passion mais pas forcément réciproquement… Bref, une histoire qui n’a rien d’un roman à l’eau de rose où tout se finit bien. Certains scènes ne manquent pas de violence, surtout psychologique, et il n’est pas étonnant qu’à l’époque de sa parution ce roman se soit confronté aux critiques les plus acerbes.
Les personnages sont tellement tourmentés, que j’avoue qu’il m’était difficile de m’attacher à eux, et impossible d’avoir de la compassion pour eux. Même ceux qui étaient plus victimes qu’autre chose. Et c’est justement pour cette raison que j’ai aimé ce roman : parce que l’auteure n’hésite pas à aller jusqu’au bout de la violence psychologique, elle joue à fond sur les sentiments de ses personnages, sans demi mesure, rendant ainsi l’histoire beaucoup plus intense.

A propos de l’écriture, je l’ai trouvée dans l’ensemble très agréable. Cependant, j’admets qu’il y a parfois quelques petites longueurs dont je me serais bien passée. Personnellement, je préfère la plume de sa sœur Charlotte (Jane Eyre) que je trouve plus sensible, notamment dans ses descriptions.

En conclusion, Les hauts de hurlevent est un très bon roman, un ce ces classiques qu’il faut avoir lu, selon moi.

 

 
Côté challenge

Publicités

6 réflexions sur “Les hauts de hurlevent. Emily Brontë

  1. J’adore ce roman et sa lande balayée par les vents. C’est vrai que haine et amour se mêlent là-dedans. Je dirai que c’est une histoire d’amour… mais un amour sacrément destructeur ! Je n’avais pas fait attention que c’était un huit-clos, mais maintenant que tu le dis ! en effet !

  2. Pour ma part j’ai préféré « Les Hauts de Hurle-Vent » à « Jane Eyre ». D’ailleurs, il fait parti de mes romans préférés ! C’est un roman qui met en scène des personnages tellement torturés, entre amour et haine. J’adore !

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s