Les bannis et les proscrits, tome 3. James Clemens

Les bannis et les proscrits est une saga de fantasy que j’affectionne particulièrement. En tout cas, j’avais adoré les deux premiers tomes qui m’avaient vraiment donné envie de connaître la suite.

Donc, j’ai emprunté le 3ème tome à la bibliothèque.

Synopsis

La magie sanglante est un pouvoir ravageur…
La jeune Elena le tient entre ses mains – et bien plus encore. Car le sort de tout Alaséa dépend du Journal Sanglant, un puissant talisman forgé cinq siècles plus tôt. Seuls les secrets contenus dans ses pages permettront à Elena de vaincre le maléfique Seigneur Noir. Malheureusement, le Journal Sanglant est caché à Val’loa, la cité légendaire sur laquelle règne Shorkan, le bras droit du Seigneur Noir.
Pour s’en emparer, Elena aura bien besoin de ses compagnons, dont le guerrier manchot Er’ril, le seul homme qui sache comment en déverrouiller les protections magiques, ou encore son dragon Ragnar’k…

 

Mon avis

Comme les deux tomes précédents, l’histoire m’a une fois de plus tenue en haleine du début à la fin.

La quête d’Elena pour récupérer le fameux journal sanglant continue, et les ennuis qui vont avec aussi.
Ce que j’aime dans cette saga littéraire, c’est que même si l’auteur s’attarde sur certains détails, qu’il prend le temps de raconter son histoire, et bien cette histoire, justement, évolue. Il ne me donne pas l’impression de donner des fausses pistes et des suspens à trois sous juste pour rajouter des pages au livre. Contrairement à ce que j’avais ressenti en lisant Les chevaliers d’Emeraude.

Dans ce tome, on voit clairement Elena prendre en maturité, devenir une femme. Ce qui va bien sûr la préoccuper un peu, mais surtout ne va pas laisser indifférent tous ses compagnons de voyage. Mais elle n’est pas la seule à évoluer significativement ! En effet, son frère Joach va lui aussi aller de découverte en découverte. Et si dans les tomes précédents, j’avais du mal à saisir ce que l’auteur pensait faire de ce personnage, à présent j’avoue être assez impatiente de savoir comment il va évoluer par la suite.
J’apprécie aussi le fait que le le groupe entourant l’héroïne ne soit pas immuable, ce qui donne une certaine ouverture à l’intrigue et la rend moins linéaire. En plus, on fait la connaissance de nouveaux personnages, comme par exemple Mama Freda et son fidèle Tikal qui est la prunelle de ses yeux. Dans tous les sens du terme.

Mais je crois que ce que j’apprécie le plus dans cette saga n’est pas tant l’histoire en elle-même que l’univers créé par James Clemens. Parce que je trouve ses descriptions absolument sublimes et criantes de réalisme. Le Leviathan par exemple, il est plus vrai que nature, quoi !

Tout ça pour dire que je suis toujours autant fan de cette saga, et qu’il faut que j’aille à la bibliothèque emprunter le tome 4. Parce que je veux savoir la suite, moi !!

Je sais que je n’ai pas énormément développé mon avis, mais je pense que je ferai quelque chose de plus complet quand j’aurai terminé la saga.

Publicités

2 réflexions sur “Les bannis et les proscrits, tome 3. James Clemens

  1. ce n’est pas trop mon style de lecture mais ta chronique donne envie d’essayer de découvrir cette saga

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s