Les rumeurs du Nil. Sally Beauman

Quand Livraddict a proposé Les rumeurs du Nil en partenariat, j’ai tout de suite envoyé ma candidature. La perspective d’un voyage dans la Vallée de Rois, au milieu des tombes de pharaons m’a immédiatement tentée. Je me voyais déjà refaire cette visite que j’ai eu la chance d’effectuer pour de vrai il y a quelques années de cela.
Donc, merci à Livraddict et aux éditions JC Lattès.

 

Synopsis

Envoyée en Égypte en 1922 pour se remettre de la mort de sa mère, la petite Lucy, onze ans, est prise dans l’effervescence qui entoure la recherche obsessionnelle du tombeau de Toutânkhamon.
Sa rencontre avec Frances, la fille d’un archéologue américain, bouleverse son existence. Alors que les deux fillettes épient les adultes pour percer à jour les secrets qu’ils gardent jalousement, se forge entre elles un lien d’amitié indestructible.
Des décennies plus tard, hantée par les fantômes et les erreurs de son passé, Lucy les exhume pour tenter de donner un sens aux étranges événements qui se sont déroulés au Caire et dans la Vallée des Rois. Et pour la première fois de sa vie, elle réussit à affronter ce qui s’est passé après l’Égypte, au moment où Frances avait le plus besoin d’elle.

 

Mon avis

Dans la série « j’ai des habitudes complètement débiles en matière de lecture », l’une d’entre elle concerne le temps mis à lire un livre. En effet, j’ai horreur de laisser traîner une lecture sur la durée. Même s’il s’agit d’un gros pavé de 800 pages, généralement je ne mets pas plus de 6 jours pour le lire. Donc, ce roman qui fait 500 pages aurait du me faire 5 jours pas plus.
J’ai mis plus de 10 jours à le lire. Et ça, ce n’est pas forcément de bonne augure. Et en effet, ce roman m’a l’aissé une impression très mitigée.

Les rumeurs du Nil, c’est une histoire d’aventure et d’amitié. Nous sommes en 1922. Lucy est envoyée en Egypte suite à une maladie qui aura coûté la vie à sa maman. Là-bas, elle y découvre le monde fascinant des archéologues, en plein travail, à la découverte de trésors antiques cachés. Parmi eux, un certain Howard Carter. Elle y fera connaissance de Frances, une jeune fille de son âge, avec qui elle va se lier d’amitié, ainsi que de Rose et Petey. Ces jeunes enfants vont se retrouver confrontés à un monde d’adultes, avec ses mystères, ses cachoteries….
Car les fouilles font grand bruit, elles font grand bruit et les jeunes filles, pour qui tout cela n’était initalement qu’une activité de passionnés chevronnés, vont se rendre compte que l’hypothétique découverte de sarcophage ou autre trésors anciens s’avère bien plus que ça, et surtout intéresse bien plus loin que dans le périmètre de la Vallée des Rois.

Mais Lucy et Frances n’ont que 11 ans. Et avant cette découverte de l’Egypte, c’est surtout une amitié profonde qui va se lier entre elles, pour durer sur des années.

Et cette histoire nous est racontée par cette même Lucy aujourd’hui âgée de 90 ans. Cela nous permet donc de faire quelques aller et retours entre le passé et le présent, et cela est plutôt intéressant.

Donc, on a une histoire qui sur le fond est intéressante, des thèmes qui sont prometteurs, bref un roman qui a tout pour me plaire.
Sauf que je n’ai jamais réussi à accrocher complètement.
J’ai trouvé le livre tout simplement trop long et trop lent. J’ai eu l’impression que le récit s’éternisait sur des détails qui n’avaient pas d’intérêt, et du coup finissaient par m’ennuyer.
Lier cette histoire d’amitié grandissante avec la recherche du tombeau de Toutankhamon (car c’est bien de ça qu’il s’agit) pouvait être intéressante. Le problème, c’est que je ne sais pas si l’auteure a voulu privilégier l’histoire de Lucy et Frances ou bien celle d’une découverte majeure du début du 20ème siècle. Tout ça n’est pas assez clair, selon moi, et à la fin ça me donne l’impression que ni l’un ni l’autre n’a été traîté à fond. En fait, je crois que j’aurais préféré que l’un soit plus occulté par rapport à l’autre.

En revanche, j’ai apprécié l’ambiance générale, et je dois avouer qu’à certains moments je visualisais plutôt bien ces paysages Egyptien, je me revoyais dans la Vallée des Rois, ou au pied du Sphynx, même si ma vision était forcément différente de cette de Lucy, masse de touristes et sécurité du 21ème siècle oblige.

En conclusion, un livre qui aurait pu être intéressant, malheureusement je l’ai trouvé trop long et la magie de l’Egypte ancienne n’a pas opéré.

 

Côté Challenge

Publicités

6 réflexions sur “Les rumeurs du Nil. Sally Beauman

  1. Je ne suis pas tentée du tout par cette lecture. Peu importe le nombre de pages : une bonne lecture te donne envie de reprendre le livre, et te fait regretter qu’il soit déjà fini.

  2. Pingback: Les rumeurs du Nil | Ma collection de livres

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s