Des souris et des hommes. John Steinbeck

Des souris et des hommes faisait partie des livres que je voulais absolument lire. Parce que je me souviens avoir vu le film au cinéma, et que celui-ci m’avait beaucoup plu. Or ça tombe bien, ce roman fait partie du Baby-challenge classique de Livraddict. Et puis après mon coup de cœur pour A l’est d’Eden, comment ne pas se laisser tenter par un nouveau roman de John Steinbeck ?

 

 

Synopsis

Lennie serra les doigts, se cramponna aux cheveux.
– Lâche-moi, cria-t-elle. Mais lâche-moi donc. Lennie était affolé. Son visage se contractait. Elle se mit à hurler et, de l’autre main, il lui couvrit la bouche et le nez. – Non, j’vous en prie, supplia-t-il. Oh, j’vous en prie, ne faites pas ça. George se fâcherait. Elle se débattait vigoureusement sous ses mains… – Oh, je vous en prie, ne faites pas ça, supplia-t-il. George va dire que j’ai encore fait quelque chose de mal.
Il m’laissera pas soigner les lapins.

 

 

Mon avis

Des souris et des hommes, c’est un petit livre (189 pages), mais c’est un condensé d’émotions. Encore une fois, j’ai eu un coup de cœur pour le style de Steinbeck. Une écriture faite de dialogues au langage familier, mais en même temps emprunte de beaucoup de poésie. Rien qu’avec son style, l’auteur arrive à faire ressentir l’essence du lieu, le caractère des personnages. Il y a, je trouve, une sorte de théâtralisation de l’histoire à travers cette écriture.

Et justement, parlons-en de cette histoire. En somme, elle n’est pas très compliquée : C’est l’histoire d’une amitié entre un homme à la force colossale et à l’intelligence limitée, et un homme plus débrouillard qui va veiller sur le premier. L’histoire de deux hommes qui rêvent à une vie meilleure dans leur Californie natale, et qui vont aller travailler dans un ranch pour essayer d’atteindre ce rêve. Et puis, il y a l’évènement qui va tout chambouler. Cet accident qui va bousculer tous les projets des deux hommes… jusqu’au point de non-retour. La fin du livre est bouleversante… mais finalement pas si inattendue que cela dès lors où l’on a appris à connaître les personnages.

Mais, des Souris et des Hommes, c’est surtout une histoire humaine qui décrit un pan de la société américaine des années 30, et plus particulièrement de la Californie. Un thème cher à Steinbeck, que l’on retrouve également dans « à l’est d’Eden ». A travers Lennie et George, mais aussi des autres personnages, on découvre la vie de ces journaliers – ces travailleurs à la journée – qui passent d’une exploitation à l’autre, à la recherche d’un peu de travail pour survivre. Et l’on prend conscience que si leur misère pécunière est grande, elle l’est souvent moins que leur pauvreté relationnelle. Car ce sont souvent des hommes solitaires, sans familles, sans relations fixes.

Ce roman est certes court, et ne s’encombre pas de descriptions. L’auteur va directement à l’essentiel, en insérant beaucoup de dialogues dans le récit. Et pourtant il réussit à véhiculer des tas d’émotions et de réflexions sur l’âme humaine, sur le rêve, sur l’amitié…
Un roman que je vous conseille très fortement.

 

 

Côté challenge

Publicités

4 réflexions sur “Des souris et des hommes. John Steinbeck

  1. Je l’ai étudier en anglais au lycée il y a maintenant quelques années…. (*nostalgie*) et c’est depuis mon livre préféré tellement je l’ai trouvé touchant et plein d’émotions. Contente qu’il t’ai plu 😉

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s