Frankenstein, Mary Shelley

Dernièrement, j’avais lu quelques avis sur Frankenstein qui m’avaient donné envie de me mettre moi aussi à cette lecture. J’avais noté ça dans un coin de mon cerveau. D’ailleurs, à force de noter des livres dans le coin de mon cerveau, ledit coin commence à manquer de place. Bref. Et puis, récemment il y a eu sur Arte une soirée documentaire sur le thème de l’électricité. Absolument passionnant, soit dit en passant. Dans ce documentaire, ils ont fait un moment référence à Frankenstein. Du coup, ça m’a permis de sortir ce livre du coin de ma tête… Et de le télécharger sur ma liseuse pour emmener une petite lecture avec moi en vacances.

 

 

Synopsis

Victor Frankenstein ! C’est l’inventeur, le savant maudit ! A quinze ans, il est témoin d’un violent orage foudre, traînée de feu, destruction d’un chêne… Son destin est tracé. Après des années de labeur, il apprend à maîtriser les éléments ; l’alchimie est pour lui une seconde nature. Bientôt il détient le pouvoir de conférer la vie à la matière inerte. Nuit terrible qui voit la naissance de l’horrible créature faite d’un assemblage de cadavres ! L’oeuvre de Frankenstein. Un monstre ! Repoussant, inachevé mais doté, d’une force surhumaine et conscient de sa solitude. Echappé des ténèbres, il va, dans sa détresse, semer autour de lui crimes et désolation. D’esclave qu’il aurait dû être, il devient alors le maître, harcelant son créateur. Il lui faut une compagne semblable à lui… Pour Frankenstein, l’enfer est à venir…

 

 

Mon avis

Tout d’abord, je dois avouer que j’ai été très surprise par le début de ce roman. En effet, celui-ci commence sur une correspondance. J’ai donc cru avoir à faire à un roman épistolaire. En réalité, ce n’est pas le cas. Mais cette correspondance permet de mettre en scène l’histoire et ses personnages. Elle sonne comme une introduction, et j’admets que le principe est bien trouvé.

Nous entrons ensuite dans le vif du sujet, à savoir la vie de la créature, ainsi que de Victor son créateur. Ce roman nous raconte comment et pourquoi il a fabriqué cette créature, comment et pourquoi cette créature devient peu à peu un monstre sanguinaire, semant la terreur. Et si l’intrigue est un bon argument pour avoir envie de lire Frankenstein, voici d’autres raisons de vous mettre à cette lecture.

Parce que Frankenstein a inspiré de nombreux films, livres, BD, dessins animés… et que c’est toujours bon de connaître la version originale d’un personnage.

Parce que ce roman est un mélange de mythe et d’évolution technologique à l’époque de sa création. En effet, comme l’indique le titre du livre, Frankenstein est un Prométhée moderne. Ainsi que Prométhée aurait créé l’homme à partir de boue et d’eau, Victor va fabriquer son personnage à partir d’élements trouvés ça et là. L’Homme qui croit l’égal d’un dieu, c’est là un thème maintes fois repris dans les romans, et de tout temps, mais un thème dont l’nspiration semble inépuisable ! Et puis évolution technologique et biologiques, car il y a dans ce processus de création un aspect scientifique indéniable. Il faut savoir que l’auteure, Mary Shelley, s’intéressait énormément aux sciences naturelles, et s’avéra être une personne curieuse de toutes ces nouveaux progrès du siècle des lumières. Et c’est d’ailleurs en découvrant les travaux de Luigi Galvani à propos de l’effet de l’électricité sur des grenouilles mortes que lui vient l’idée de Frankenstein.
Dans ce livre, vous ne trouverez pas de termes techniques compliqués, nous sommes bien dans un genre romancé à part entière. Mais ce côté biologique apporte une nouvelle vision de ce mythe du Prométhée,puisqu’à présent Frankenstein n’est plus seulement une création due à la magie ou au bon vouloir de forces supérieures, mais bien une créature qui vient de l’Homme lui-même et de ses connaissances.
Donc, ce livre traite de nombreux thèmes et de questions existentielles.

Parce que c’est bien écrit. L’auteure manie les mots avec justesse. On sent bien à travers cette plume qu’il s’agit d’un roman du XIXème siècle, mais le style n’est jamais pompeux, et pour ma part je n’ai pas ressenti de longueurs. En fait, le style m’a un peu fait penser à Carmilla de Joseph Sheridan Le Fanu.

Parce que Frankenstein il fait trop peur et qu’il va t’accompagner dans des pires cauchemars !! Mouahaha ^^ (Si, si, c’est une excellente raison de le lire !). Et ouais, la créature n’est pas vraiment un enfant de chœur… et pourtant, tout avait si bien commencé…

Parce que moi, je te dis qu’il faut le lire… Et oui, c’est un très, très bon argument pour t’y mettre dès que possible.

 

 

 

Publicités

4 réflexions sur “Frankenstein, Mary Shelley

  1. Je l’ai lu à la fac et j’avais beaucoup aimé. C’est toujours bien de lire l’original quand il existe tant de versions ( plus ou moins bonne d’ailleurs :D)

  2. Parce qu’il serait bon que je relise ce livre (et que je le finisse) en oubliant l’analyse plus que douteuse de mon prof de fac… (connu pour ses analyses délirantes, souvent malsaines et tirées par les cheveux)

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s