The grand Budapest Hotel

L’affiche très colorée de Grand Budapest Hôtel ne vous aura sûrement pas échappée. Ainsi que tous les acteurs et trices figurant sur ladite affiche.
Gniiii y a Edward Norton dans le film ! Faut que j’aille le voir !!
Gniiii y a Jude Law, faut absooooolument que j’aille le voir !!
Gniii y a Ralph Fiennes, faut encore plus absooooooooolument que j’aille le vor !!
Gniii en fait y a plein d’acteurs et trices qui déchirent !!!!

 

 

Synopsis

Le film retrace les aventures de Gustave H, l’homme aux clés d’or d’un célèbre hôtel européen de l’entre-deux-guerres et du garçon d’étage Zéro Moustafa, son allié le plus fidèle.
La recherche d’un tableau volé, oeuvre inestimable datant de la Renaissance et un conflit autour d’un important héritage familial forment la trame de cette histoire au coeur de la vieille Europe en pleine mutation.

 

 

Mon avis

Alors. Certes j’étais impatiente de voir le film, parce que bon quand même, y a des bons acteurs dedans quoi. Mais il y avait une partie en moi qui ne pouvait s’empêcher de se méfier. Car qui dit pléiade de stars, dit risque de monter en surenchère entre acteurs ou encore risque de bâcler l’histoire parce que « toute façon les gens viendront voir, même si c’est pourri ».
Sauf qu’il n’en est rien. Mais alors, vraiment rien du tout !!!

En fait, j’ai adoré, je me suis régalée pendant les 1h40 que durent ce film.

Comme il en a l’habitude, et comme il sait si bien le faire, Wes Anderson nous embarque dans un univers coloré, loufoque et décalé. Dans ce film, il y a des décors aux teintes colorées, des personnages qui ont tous un petit grain de folie (le personnage « normal » ne semble pas exister chez mr Anderson), et une histoire déjantée.
Niveau visuel, ça en jette ! Pendant tout le film, on évolue aux milieux des teintes pastel, ou bien des tons plus chauds et contrastés. Wes Anderson aime jouer avec la photographie, les angles de vue, les cadrages plus ou moins serrés. Et il le fait avec brio. C’est esthétique et rien que pour ça, le film mérite le coup d’œil. J’ai lu sur un site de cinéma que certains reprochaient à Wes Anderson de toujours utiliser le même procédé photographique dans ses films. Bref, de ne pas se renouveler. Certes, c’est peut-être vrai. Mais en quoi est-ce dérangeant ? S’il s’éclate à filmer ainsi et si les spectateurs aiment le résultat, pourquoi vouloir absolument qu’il fasse autre chose ? (fin de la parenthèse).

Bon, ok il y a le visuel. Mais il y a aussi une histoire. Et celle-ci est rondement bien menée.
The Grand Budapest Hotel donne l’impression d’une succession de seynètes ajoutées les unes aux autres, et j’avoue qu’au début je me suis demandée si toutes ces petites scènes allaient donner quelque chose de cohérent à l’ensemble du film. Et bien oui ! Les histoires s’imbriquent parfaitement entre elles et finissent par donner à l’ensemble une histoire très crédible, dont le réalisateur a su mettre en valeur tous les tenants et les aboutissants.

Et puis il y a les personnages, tous plus déjantés les uns que les autres. Comme je le disais plus haut, le personnage banal ne fait pas partie de l’univers du réalisateur. Tous autant qu’ils sont ont l’air d’avoir un grain dans le ciboulot, et on se demande comment tous ces personnages arrivent à cohabiter dans un même film ! Et pourtant, s’il y a bien un aspect très kitch dans ce film, jamais le réalisateur ne rentre dans le too much ou le non crédible. A n’en pas douter, les personnages sont travaillés à merveille. Il faut dire aussi que le casting est loin de faire pâle figure. A l’affiche, on retrouve pléthores de stars de l’écran, et non des moindres. Bien sûr, toutes n’ont pas la même importance dans l’histoire, et j’ai vraiment apprécié le fait que chaque acteur ait su naturellement se mettre à sa place, sans risquer d’outrepasser son importance dans le film (du genre l’acteur qui en fait trop pour montrer comment il est trop génial, même dans un petit rôle de 2 minutes). Et le contraire est vrai aussi, puisque même dans les rôles les plus minimes, chacun a su rendre son personnage digne d’intérêt. Avec tout ça, comment ne pas s’attacher à tous ces personnages ?

The grand Budapest hotel est donc pour moi une totale réussite, aussi bien visuelle que du point de vue du scenario. Un film à voir, sans aucun doute.

Publicités

2 réflexions sur “The grand Budapest Hotel

  1. Hmmmmmmm 🙂 En fait j’ai pas trop de temps de me faire un ciné en ce moment, mais je retiens la référence ! (La BA m’a déjà fait rire et baver)

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s