Prisoners

La mention « thriller » et la présence de Hugh Jackman et Jake Gyllenhaal ont suffi à me donner envie d’aller voir Prisoners.
Je suis donc allée le voir mercredi dernier. C’est donc, munies de popcorn et boisson gazeuse rien du tout (si, si c’est vrai) que ma collègue et moi nous sommes installées dans un salle obscure de l’UGC Bercy.

Et d’ailleurs, j’ai appris grâce aux pubs et autres bandes annonces précédant le film qu’un nouveau complexe allait s’ouvrir à Paris 19ème, le jeudi 24 octobre. Ce complexe, il est à 1 station de métro de chez moi, ou 25 minutes à pieds. Un Complexe UGC près de chez moi, et je ne le savais pas !! Non mais vous vous rendez compte ??

 

 

Synopsis

Dans la banlieue de Boston, deux fillettes de 6 ans, Anna et Joy, ont disparu. Le détective Loki privilégie la thèse du kidnapping suite au témoignage de Keller, le père d’Anna. Le suspect numéro 1 est rapidement arrêté mais est relâché quelques jours plus tard faute de preuve, entrainant la fureur de Keller. Aveuglé par sa douleur, le père dévasté se lance alors dans une course contre la montre pour retrouver les enfants disparus. De son côté, Loki essaie de trouver des indices pour arrêter le coupable avant que Keller ne commette l’irréparable… Les jours passent et les chances de retrouver les fillettes s’amenuisent…

 

Mon avis

En quittant mon siège, j’avais deux certitudes :
1- Ce film a de très, très bonnes chances de figurer dans mon top 3 des films 2013
2- Ce film va se retrouver chez moi dès sa sortie en Blu Ray.
Bref, j’ai absolument kiffé !!

 

L’histoire est donc celle d’un enlèvement de fillettes et d’un père qui veut faire justice lui-même. Enfin, ça c’est pour résumer, car en réalité, l’histoire est bien plus riche que cela. Ce scénario, qui à première vu semble simple, s’avère en réalité plein de surprises, de rebondissements. Cette histoire, c’est un puzzle qu’on prend soin de construire peu à peu, cherchant dans quel sens mettre chaque pièce. Pas un puzzle spécialement compliqué, non. Mais un puzzle qui intrigue. Un puzzle qui ne dévoilera sa véritable image qu’une fois la dernière pièce posée. Ou pas.

Bref, on a à faire à du bon, du vrai thriller. Et moi, j’adore ça !

 

Dès les premières minutes, j’ai été happée par l’histoire, les personnages, l’ambiance… par tout quoi. Bon certes, au début l’ambiance n’est pas vraiment dans le thriller, puisqu’on assiste aux repas de ces deux familles qui nagent de le bonheur, tout ça tout ça. Mais dès l’instant où les gamines ont disparu, la tension démarre. On rentre rapidement dans le vif du sujet. Pour n’en sortir qu’à la fin.

Pendant le film, j’ai flippé à maintes reprises. Ouais, j’avoue ! Dans le genre cinématographique, les thrillers où il est question d’un psychopathe tueur ou enleveur d’enfant arrivent en tête des films qui me collent le plus les miquettes. Et paradoxalement, j’adore regarder ces films. Si ça se trouve, je suis une psychopathe qui s’ignore ? Mouahahahah ! Sinon, l’autre genre qui me fait flipper mais que j’arrive pas à regarder, ce sont les films de Zombies. Ils me foutent trop la trouille, et je n’ai toujours pas regardé le 2ème épisode saison 1 de Walking Dead.

Bref, j’ai trouvé l’histoire passionnante, et pas une minute je me suis ennuyée

 

Si j’ai autant aimé ce film, c’est en grande partie grâce aux personnages. Et aux acteurs les incarnant. Chacun y va de sa performance dans son rôle respectif. Hugh Jackman est presque méconnaissable dans son rôle de père ravagé par la disparition de sa fille. Jake Gyllenhaal est absolument convainquant en tant que flic prêt à tout pour résoudre cette affaire. Et même Maria Bello, que beaucoup trouvent trop transparente (d’après les critiques bloguesques que j’ai pu lire), m’a convaincue dans sa prestation. Son personnage m’a d’ailleurs pas mal fait penser à celui qu’elle incarne dans « A history of Violence » à côté de Viggo Mortensen. Et en même temps, cela n’a rien d’étonnant, puisque dans ces deux films elle se retrouve avec un mari affublé d’un lourd secret et dont les tendances violentes vont s’accroître au fil du temps.
Mais LA performance revient sans conteste à Paul Dano. Je ne vous en dirai pas plus sur son rôle, si ce n’est qu’il est juste extra tant il fout le jetons. Ou bien qu’il fout les jetons tant il est extra.

Bref, le casting est au top.

 

Ce que j’ai aimé dans ce film, c’est qu’il y a matière à réflexion. Parce que bien sûr, toi, petit spectateur, on ne te tend pas des pancartes t’indiquant « lui c’est le gentil » et « lui il est trop méchant ». Non, ce serait trop simple. En fait, plusieurs fois on se sent un peu larguer à ce niveau. Et puis on se pose des questions… Jusqu’à quel point peut-on se faire justice soi-même ? (ça me rappelle vaguement un sujet de société relativement récent…). Le fait de se montrer plus bourreau que le bourreau de ses enfants, va-t-il aider la personne à se sentir « mieux » ? J’ai envie de vous dire, ne cherchez pas de réponse toute faite dans ce film, car il n’y en a pas.Ici, chaque personnage se retrouve tour à tour bourreau et victime, et c’est bien ça qui donne toute l’intensité à cette histoire.

Bref, nous avons une film qui fait travailler nos petits neurones, et ça c’est bien !

 

En résumé, Prisoners est un excellent thriller, sombre, qui prend aux tripes du début à la fin.

Bref, il faut le voir !!

 

 

Publicités

6 réflexions sur “Prisoners

  1. Comme toi ce sont les arguments de l’affiche qui m’ont fait envie. Je n’ai pas encore eu le temps de le voir, mais vu que je ne lis que des commentaires ultra positifs, je ne vais plus tarder ! 😉

  2. Ce n’est pas vraiment le genre de films que j’aime du coup je ne pensais pas y aller jusqu’à ce que j’apprenne que Denis Villeneuve était derrière la caméra (puisque j’avais beaucoup aimé Incendies, adapté d’une pièce de Wajdi Wouamad) ; bien m’en a pris puisque non seulement le scénario est comme tu le dis franchement efficace (bien que, comme souvent dans ce genre de films, la fin traîne un peu trop en longueur une fois que les principales révélations ont été faites) et surtout, j’ai adoré ce côté trouble de tous les personnages, et notamment celui de Hugh Jackman qui est tout à fait glaçant.
    Il y a cependant deux ou trois motifs un peu sous-exploités (le labyrinthe notamment) qui auraient justifié un petit quart d’heure en plus, mais dans l’ensemble c’est vraiment bien ficelé.

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s