L’article où tu peux cliquer sur « j’aime »

Lorsque The Social Network est sorti au cinéma,  je n’avais pas l’intention d’aller le voir. La bande annonce ne m’avait pas tentée plus que ça. Et je me demandais sincèrement, aussi importante et révolutionnaire que soit la création de Facebook, si le sujet méritait déjà un film.
J’avais du mal à imaginer quelle pourrait être la trame du film qui pourrait capter le spectateur.

Et puis, je suis finalement allée le voir.

 

 

 

Nelcie a ajouté un synopsis du film dans son avis

L’histoire c’est celle de Mark Zuckerberg, créateur de Facebook. On y découvre comment lui est venue l’idée d’un tel site, sa mise en place, son expension, jusqu’à son succès fulgurant au niveau mondial.

En parallèle, le film retrace le procès de son créateur face à des personnes l’accusant de vol de propriété. Mark Zuckerberg se serait servi d’une idée d’un tiers pour développer son site.

 

 

Nelcie commente le film

La séance terminée, mon constat est net et précis : Je me suis ennuyée. Pendant toute la séance j’ai attendu que l’intrigue commence. Jusqu’à ce que je vois le générique de fin.
La seule question qui m’est venue à l’esprit fut : Mais quel est l’intérêt d’un tel film ?

Ne connaissant absolument pas les faits, je serais bien incapable de vous dire ce qui est réel et ce qui a été romancé pour les besoins du film et de l’image.

Par contre, ce que je peux vous dire c’est que parfois je me suis sentie larguée. Les transitions entre les scènes du procès et celles de la création du site ne sont pas toujours faites adroitement. Il manque de la cohésion. Heureusement que le procès se situait dans la même salle tout le long du film, car c’est grâce à ce détail que je comprenais si on était dans le procès ou dans l’histoire du site.

Mais surtout, pendant tout le film j’ai attendu l’intrigue. Le moment où l’histoire décollerait pour de bon et enfin me captiverait. Cet instant n’est jamais arrivé.

Finalement, c’est quoi le sujet ? Le succès fulgurant d’un site inter-communautaire ? Le procès lancé par des gens jaloux qu’un gamin devienne milliardaire ? Les soirées souvent trop arrosées dans les universités ? Certainement tout cela à la fois. Le problème c’est que tous ces thèmes semblent quelque peu être effleuré, comme si le réalisateur s’était dispersé dans son sujet sans trop savoir quel trame choisir pour son film. Rien dans cette mise en scène n’a réussi à me passionner.

 

L’histoire a été filmée et nous est racontée façon documentaire sur un rythme effréné, presque trop. Le réalisateur a certainement voulu mettre en avant le côté succès rapide de Facebook. Or, là j’ai du mal à suivre le rythme. Et ce sentiment est amplifié à cause du contraste avec les scènes du procès.

En effet, lorsqu’on est dans les phases Histoire de Facebook tout s’enchaîne très vite, tandis que les scènes du procès semblent s’étirer en lenteur. J’ai eu beaucoup de mal avec le rythme de ce film.

 

Les acteurs ne sont pourtant pas si mauvais
Jesse Esseinberg campe Mark Zuckerberg. Première fois que j’entendais parler de lui à l’époque. Il s’en sort pas trop mal dans son rôle de génie de l’informatique. Mais alors qu’est ce qu’il parle vite !!! Je ne sais pas si c’était une fois de plus pour illustrer le côté « succès super rapide de Facebook », mais plusieurs fois j’ai eu envie de lui tendre ma ventoline et de lui dire « respire garçon ».

Andrew Garfield est Eduardo Saverin. Il est le meilleur ami de Mark et un des co-fondateurs du site. Si à la base il ne tient pas le rôle principal, je l’ai trouvé meilleur dans son interprétation de personnage, et par conséquent je me suis plusieurs fois demandé si le véritable héros du film était lui ou bien Mark. J’ai eu des doutes sur la question.

Les autres personnages secondaires sont tous bien interprétés, je n’y ai pas décelé de grave erreur de casting.

Parmi eux, deux ne m’étaient pas inconnus
Justin Timberlake, que je connaissais en tant que chanteur. Il ne se débrouille pas trop mal dans son rôle.
Max Minghella qui interprète Divya Narengra. Durant tout le film j’ai cherché où est-ce que j’avais bien pu voir cet acteur. Une série policière américaine, un feuilleton quelconque ? Finalement j’ai cherché sur la toile en rentrant chez moi. Je l’avais découvert dans le rôle de Davus dans « Agora », film trop injustement descendu par les critiques de ciné.

 

 

Nelcie aime conclure ses avis

En allant voir ce film, je me suis ennuyée comme rarement au cinéma.

•L’intrigue est inexistante
•Les sujets sont maladroitement abordés
•J’ai attendu vainement que le film décolle.

Je n’ai pas compris où résidait l’intérêt de ce film.

Publicités

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s