Le pianiste

Cela faisait quelques temps que j’avais en projet de lire le roman de Wladyslaw Szpilman : Le pianiste.Et également de découvrir la version cinématographique. Le livre, c’est fait. Me reste le film à voir.

Synopsis

Septembre 1939. L’invasion de la Pologne, décrétée par Hitler, vient déclencher la Seconde Guerre mondiale. Varsovie est écrasée sous les bombes ; à la radio résonnent les derniers accords d’un nocturne de Chopin. Le pianiste Wladyslaw Szpilman est contraint de rejoindre le ghetto nazi recréé au coeur de la ville. Là, il va subir l’horreur au quotidien, avec la menace permanente de la déportation. Miraculeusement rescapé de l’enfer, grâce à un officier allemand mélomane, le pianiste témoigne au lendemain de la victoire alliée…

Mon avis

Le pianiste est tristement une histoire vraie. Celle d’un juif polonais qui va survivre dans le ghetto juif de Varsovie.

Dès les premières pages, on se sent plongés dans cet enfer vécu par le protagoniste. La peur, les odeurs, les images… tout y est présent. Et pourtant, il y a dans ce récit comme un détachement de la part de l’auteur. Comme s’il voulait nous raconter son histoire d’un œil extérieur.

W. Szpilman raconte ce qu’il a vécu : La construction du ghetto, la déportation de sa famille vers Treblinka, les tortures et les humiliations subies….  J’ai noté que malgré tout cela, à aucun moment dans ce livre il ne laisse paraître des messages de haine envers les Nazis ou autres personnes qui lui ont fait subir les pires atrocités. Je dirais plutôt qu’il s’agissait plus de dépit et d’incompréhension que de haine pure. Peut-être est-ce là ce qui rend ce roman si troublant, au-delà du thème abordé en lui-même ?

Le pianiste, c’est l’histoire extraordinaire de cet homme qui a réussi à survivre au ghetto. Mais c’est aussi celle de tous ces gens qui l’ont aidé avec leurs modestes moyens. Et notamment Wilm Hosenfeld, un allemand qui va aider W. Szpilman à se cacher. A la suite du roman, on peut d’ailleurs découvrir des extraits du journal de ce soldat qui n’accèptera jamais la barbarie Nazie.

Il faut savoir que lorsque le roman est paru pour la première fois, il a reçu un accueil très mitigé. En effet, un témoignage sur la Shoah où il est dit que certains Allemands avaient sauvés des juifs, que les russes n’étaient pas tous exempts de reproche, tout cela n’était pas pour plaire au régime communiste de l’époque. C’est pourquoi, Le pianiste avait été proscrit dans un premier temps, avant d’être de nouveau édité.

Le Pianiste est donc un livre que je recommande, pour le témoignage retranscrit dans ses pages.

Publicités

2 réflexions sur “Le pianiste

  1. J’ai vu le film il y a plusieurs années déjà et je pense que j’en resterai là. L’histoire est magnifique, mais pfiou tu en sors quand même bien déprimée ! Hâte de connaître ton avis sur le film maintenant !

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s