Le film qui se prononce comme il s’écrit

Hier, je suis allée voir le film de Dany Boon : Eyjafjallajökull. Ou, pour ceux qui trouveraient ce nom trop difficile à prononcer, Le volcan. Moi, je suis allée retirer ma place sur la borne automatique, c’est plus simple 😀

 

 

Synopsis

Pour les voyageurs du monde entier, l’éruption du volcan islandais Eyjafjallajökull est un coup dur. Pour Alain et Valérie, c’est une catastrophe. Car pour arriver à temps dans le petit village de Grèce où se marie leur fille, ce couple de divorcés, qui se voue l’un l’autre une détestation sans borne, va être amené par la force des choses à prendre la route ensemble.

 

 

Mon avis

Avec un titre comme celui-ci, le film ne risquait pas de passer inaperçu. Et d’ailleurs, une fois passées les plaisanteries quant à son nom imprononçables, et bien on oublie vite ce volcan. Car si l’irruption du volcan apporte la trame de départ, il n’en est pas le sujet principal du film.

 

L’histoire est donc celle de Alain et Valérie, divorcés qui ne peuvent pas se piffrer, et qui vont devoir composer ensemble. Ce film est donc une pure comédie française, avec ses gags, ses quiproquos, ses situations burlesques… Bref, le genre de film qu’on va voir sans prise de tête, juste pour se détendre le neurone le temps d’un film.

Parce qu’évidemment, ce film n’a rien de philosophique. Bien sûr, tous les gags sont des déjà vu, ou alors on les voit arriver gros comme une maison. Certes, on retrouve des clichés de la comédie à gogo. Mais n’empêche que, même si je savais à quoi m’attendre niveau humour, même si je savais comment ça allait se terminer, bah j’ai passé un bon moment devant ce film.

Parce que Valérie Bonneton et Dany Boon campent bien leurs personnages respectifs. Il est vrai qu’ils jouent souvent dans l’exagération, notamment en ce qui concerne la haine qu’ils ont l’un pour l’autre. Mais justement, puisqu’on est dans la comédie, autant y aller à fond dans le ridicule.

Parce qu’il y a les personnages secondaires pas piqués des vers. Je pense notamment à Ezechiel et sa chapelle ambulante, joué par Denis Ménochet, qui m’a procuré de grands fous rire.

Parce qu’il y a ces scènes tant vues ou attendues, mais qui me font toujours autant rire. Comme par exemple la scène des supporters qui envahissent le bus à force de bière et de chants. Ou encore la fameuse scène de l’aigle. C’est con, et ça me fait marrer !

 

Et peut-être parce que je suis bon public de ce genre de film, tout simplement.

 

En conclusion, ce n’est pas LA comédie de l’année, mais ça se laisse regarder et ça détend. Pour ma part, je n’en attendais pas plus.

 

Publicités

4 réflexions sur “Le film qui se prononce comme il s’écrit

    • bah, disons que ça permet de passer un petit moment de détente à se marrer devant des gags vus et revus, mais tellement cons qu’on rigole quand même quoi ^^

    • bon, je vais pas te dire que tu as failli passer à côté d’un chef d’oeuvre, ce n’est pas le cas, hein ! Mais à l’occasion, ça se laisse regarder 🙂

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s