Le treizième conte

Les très bonnes critiques que j’avais pu lire sur Le treizième conte m’avaient donné envie de m’intéresser à ce roman. Je l’avais donc ajouté à ma wishlist. Et j’ai bien fait puisque j’ai fini par le recevoir lors d’un swap.

 

 

 

Synopsis

Vida Winter, auteur de best-sellers vivant à l’écart du monde, s’est inventé plusieurs vies à travers des histoires toutes plus étranges les unes que les autres et toutes sorties de son imagination. Aujourd’hui, âgée et malade, elle souhaite enfin lever le voile sur l’extraordinaire existence qui fut la sienne. Sa lettre à Margaret Lea est une injonction : elle l’invite à un voyage dans son passé, à la découverte de ses secrets. Margaret succombe à la séduction de Vida mais, en tant que biographe, elle doit traiter des faits, non de l’imaginaire. Et elle ne croit pas au récit de Vida. Dès lors, les deux femmes vont confronter les fantômes qui hantent leur histoire pour enfin cerner leur propre vérité…

 

 

Mon avis

Ce roman est tout simplement un énorme coup de cœur 2013. Une merveilleuse découverte.

Dès les premières pages, j’ai été conquise par la plume très poétique de l’auteure. J’ai tout de suite été embarquée dans cette histoire aux allures de conte (oui, le livre porte vraiment bien son nom).

Une plume qui retranscrit parfaitement les atmosphères, les ambiances présentes dans cette histoire à la fois belle, triste et surtout très intrigante. Je n’ai pas eu de mal à me figurer l’atmosphère bien particulière de la bibliothèque, je pouvais sans mal m’imaginer le paysage enneigé de la lande anglaise… en un mot j’étais dans l’histoire. Et moi, un livre qui arrive à me faire quitter entièrement le temps présent pour m’embarquer dans son histoire, je ne peux qu’adhérer.

 

Bien sûr, si l’histoire fonctionne c’est aussi grâce aux personnages qui sont très bien travaillés. Dès le départ, on comprend que Vida Winter comme Margaret Lea ont un lourd secret caché au plus profond d’elles. Mais les secrets peuvent être très difficiles à partager.

Au fur et à mesure que j’avançais dans l’histoire, j’étais impatiente d’écouter (enfin, de lire) l’histoire de Vida enfant. Egalement, je me demandais quel pouvait bien être la vraie raison qui fait que Margaret porte autant de tristesse en elle. Dans un sens, Le treizième conte a de vrais allures d’enquête policière.

 

Les autres personnages ont bien sûr toute leur importance. L’histoire d’Hester qui va quelque peu chambouler les habitudes du manoir, John et la Missis dont les actions vont avoir leur importance. Et même le père de Margaret, certes assez peu présent mais qui à mon sens représente le point d’encrage dans la réalité. Un encrage qui passe en second plan mais qui, je trouve, donne toute son importance à ce récit.

A la lecture, j’ai eu une impression de lenteur dans le récit, mais pas dans le sens négatif du terme, loin de là. Ici, même lorsque il s’agit de scènes d’action, il y a cette impression de passivité, comme si, même en étant au cœur de l’action, la protagoniste se voyait d’un œil extérieur. En fait, je dirais qu’il s’agit pour l’auteur de prendre son temps pour raconter son histoire que de la faire trainer en longueur. Et c’est certainement ce qui fait le charme de ce roman.

 

En conclusion, le treizième conte est une excellente découverte et je ne peux que vous le conseiller.

Publicités

2 réflexions sur “Le treizième conte

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s