Les larmes d’Aral

Il y a quelques années, j’avais lu « Le cercle de sang » de Jerôme Delafosse, et j’avais bien aimé ! Aussi, j’ai été très curieuse de découvrir un autre de ses romans : Les larmes d’Aral

 

 

Synopsis

Irlande, automne 1994. En plein conflit nord-irlandais, Sinead McKeown, grand reporter de guerre, survit à l’attentat à la bombe qui tue son mari et l’enfant qu’elle porte. Très vite, la police découvre que son compagnon a été sauvagement assassinéà l’arme blanche avant même que la bombe n’explose. Les soupçons se dirigent vers Sinead. Abusivement accusée du meurtre de sa propre famille sous prétexte de liens secrets avec l’IRA, la jeune femme parvient à s’échapper. Fugitive recherchée par toutes les polices, elle n’a désormais qu’un but : retrouver les véritables meurtriers de ce massacre.

Paris, au même moment. Un homme, presque nu et terrorisé, est pris en chasse aux alentours de la gare de Lyon par une patrouille-nuit de la BAC. Sur le point d’être interpellé, il saute dans la Seine. Quand son corps, marqué de plaies nécrosées, est repêché deux jours plus tard, les premières constatations laissent croire au suicide d’un SDF. Mais l’affaire prend une tout autre tournure lorsque les policiers qui ont manipulé le cadavre sont frappés d’un mal étrange.
Contre la DST et les experts de la DGSE, Raphaël Zeck, jeune flic du 36 quai des Orfèvres et son adjoint Drago, dit le Serbe, sont chargés de l’enquête.

 

 

Mon avis

J’ai beaucoup aimé ce thriller. Pour une raison simple : j’ai été happée dès le début par l’intrigue, qui ne m’a pas lâchée juqu’à la fin. Et quand je lis un thriller, et bien c’est exactement ce que je recherche.

Ce qui m’a particulièrement frappée tout au long de ce récit, c’est la précision des descriptions de lieux. Etant parisienne, je pouvais suivre sans peine les courses poursuites dans la capitale, visualisant exactement les rues, les croisements… Et même pour les lieux qui me sont inconnus, j’arrivais à me les représenter mentalement.
Alors bien sûr, il y a certains endroits où j’aurais bien voulu que l’auteur s’arrête un peu plus longtemps. C’est vrai que j’aurais préféré que l’intrigue se déroule un peu moins en France, et plus en Ouzbekistan. Mais ça, c’est mon envie de découvrir d’autres horizons qui parle. Parce que le choix de mener la majeure partie de ce récit en France est tout à fait justifiée et cohérente.

En ce qui concerne l’intrigue, comme je l’ai dit juste avant, elle m’a tenue en haleine du début à la fin du roman. Le rythme est souvent assez soutenu, sans pour autant nous essouffler. L’écriture sert d’ailleurs parfaitement ces différents rythmes de lecture que l’on peut ressentir selon les actions qui y sont décrites.

Mais là où réside la force de ce thriller, c’est cette faculté de nous faire croire que cette enquête aurait pu exister… a réellement existé. Que ce soit les enquêtes de la DGSE, les trafiques d’influence chez les hauts responsables, les recherches scientifiques sous couvert de secret d’Etat… Tout est tellement bien raconté et décrit que l’on pourrais se croire dans un vrai dossier classé confidentiel. Ce qui à mes yeux ne manque pas d’ajouter un aspect vraiment palpitant à ce livre, d’autant plus que J. Delafosse a introduit des évènements qui se sont réellement déroulés.

Enfin, j’ai trouvé le dénouement de l’intrigue et la fin du roman très réussie. Parce que si l’on a réponse à toutes nos questions, ou presque, en peu de pages, cela ne signifie pas pour autant que la fin soit bâclée, bien au contraire. Car bien tout au long du roman, des informations nous étaient données au compte goutte, tout en gardant une grande part de mystère afin de mieux surprendre le lecteur. Ce qui donne à cette fin de roman un aspect certes assez brutal, mais pas complètement inattendu… et donc a évité de me laisser sur ma faim.

 

En conclusion, ce thriller m’a vraiment convaincue et je ne peux que vous inviter à le lire.

Publicités

Une réflexion sur “Les larmes d’Aral

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s