I’m a poor lonesome ranger

Dites, vous vous souvenez de la dernière fois où vous avez vu Johnny Depp jouer sans maquillage et costume loufoque ? Moi c’était…euh, y a longtemps. Et ce n’est pas avec Lone Ranger que cela va changer.
M’enfin, si l’acteur est toujours camouflé derrière quelques couches de maquillage, cela ne m’empêche pas de l’apprécier.

Donc, hier je suis allée voir Lone Ranger à l’UGC de la Défense. Bon, en fait ce n’était pas hier, mais avant-hier. J’ai écrit hier parce que j’ai rédigé ce billet hier, et donc hier j’avais vu le film hier, mais du fait qu’aujourd’hui nous ne sommes plus hier… ok on s’en fout !

 

 

 

Synopsis

Tonto, le guerrier indien, raconte comment John Reid, un ancien défenseur de la loi, est devenu un justicier légendaire. Ces deux héros à part vont devoir apprendre à faire équipe pour affronter le pire de la cupidité et de la corruption. Le tandem fait des étincelles et entraîne le public dans un tourbillon de surprises et d’humour.

 

Mon avis

Au début du film, j’ai eu quelques moments d’endormissements. La faute au fait que je m’étais levée à 4h50 le matin même, et que la fatigue de la semaine se faisait ressentir. Donc, je crois que j’ai raté quelques petites parties du film… mais sans conséquences pour la compréhension générale du film.

Il faut dire aussi que j’ai trouvé l’intro du film très bof. Le coup du vieil indien qui raconte au gamin sa propre histoire, j’ai trouvé que ça n’apportait rien au scénario. Je dirais même que ces retours au temps présent ont tendance à casser la dynamique de cette aventure.
Et puis, au fur et à mesure du film, je me suis totalement réveillée, j’ai suivi tout le film, et j’ai aimé.

Lone Ranger, c’est donc un western à la sauce Disney. Cependant, je ne le dirais pas trop vite, car si le film s’avère par beaucoup de côtés très familial, il ne s’agit pas uniquement d’une mignonne petite comédie. Entre deux facéties très Johnnydeppienne, d’autres personnes peuvent se retrouver les mains pleines de sang.

Evidemment, Gore Verbinski + Johnny Depp en personnage loufoque + Disney, on aura vite fait de comparer à Pirates de Caraïbes. Dans un sens ce n’est pas faux, puisque l’acteur y va de ses facéties, ses blagues et autres péripéties dont lui seul à le secret. Je sais que ça en agace certains, moi j’ai aimé ! En fait j’ai même trouvé que son côté déjanté était plus intéressant dans Lone Ranger que dans le dernier Pirates des Caraïbes. A mes yeux, son personnage de Tonto avait quelque chose de plus touchant que Jack Sparrow.
Mais n’oublions pas que le rôle principal n’est pas tenu par Johnny Depp, mais par Armie Hammer dans le rôle de Zorro du justicier masqué. Pour faire simple et gentil, je vais dire qu’il se débrouille. Maintenant, ce n’est pas la révélation d’interprétation. Finalement, j’ai eu le sentiment que c’était les autres personnages qui le portaient, plutôt que le contraire.  On notera aussi la participation d’Helena Bonham Carter, certes très courte mais ô combien réussie. Je suis une fan de cette actrice, et donc pour moi chacune de ses apparitions est un délice !

J’ai trouvé l’histoire bien menée et intéressante, même si très classique. Effectivement, on a droit à peu près à tous les ingrédients d’un vieux western… avec même les décors rocailleux du farwest. En plus y a une histoire de train, d’argent, de conquête… du western, j’vous dis ! Cependant, j’ai trouvé le film un poil trop long et je pense que certaines scènes auraient pu être racourcies sans porter préjudice à la cohérence du film, ou à sa compréhension. Parfois, l’histoire s’enlise dans des longueurs inutiles, et c’est dommage car encore une fois cela casse le rythme.

Vous pouvez le constater, le défauts ne manquent pas à ce film selon moi. Et pourtant, j’ai beaucoup aimé Lone Ranger. J’ai trouvé ce film divertissant, distrayant. J’ai aimé le côté déjanté de nos héros. J’ai surtout adoré les scènes de courses folles autour du train, sur la fin du film. L’action est de plus en plus présente au fur et à mesure que l’on avance dans le film, les gentils deviennent de plus en plus méchants, et les méchants encore plus teigneux. Bref, ça envoie et ça le fait grave. En fin de compte, Lone Ranger est un sympathique film d’aventure, qu’il faut regarder sans prise de tête, pour son humour souvent burlesque. A ce titre, je décerne une mention spéciale à Silver, le cheval blanc ^^

Alors, certes ce film n’est pas ZE film de l’année, certes il a des défauts, mais n’empêche que moi j’ai passé un moment agréable à le regarder, et je suis perplexe devant la diatribe assassine de la presse envers ce film. Franchement, j’ai vu bien pire que ça ! Je ne pense pas que je l’achèterai en DVD, mais si un jour il passe à la télé, ce n’est pas exclu que je le regarde à nouveau.

Publicités

3 réflexions sur “I’m a poor lonesome ranger

  1. A la vue de la bande annonce, je n’ai pas vraiment envie d’aller le voir. Après je suis une inconditionnelle de Johnny Depp donc je ne sais pas…. Je pense peut être aller le voir pour satisfaire ma curiosité mais ta chronique ne fait que me conforter dans mes a priori :/

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s