C’est une chose étrange à la fin que cet article

Lors d’une promenade à la Fnac, j’ai vu ce petit livre de Jean D’ormesson, « C’est une chose étrange à la fin que le monde ».

 

 

Ouah ! ça c’est du titre !!

J’ai jeté un rapide coup d’œil à la quatrième de couverture, mais de toute façon je savais que j’allais l’acheter. D’autant plus  que je n’avais jamais lu de livre de d’Ormesson. En fait, j’ai réalisé que je ne savais rien de cet homme, mis à part le fait qu’il était membre de l’académie française. J’aurais été incapable de citer une de ses œuvres, et pourtant il en a écrit des choses !

 

Synopsis

« Un beau matin de juillet, je me suis demandé d’où nous venions, où nous allions et ce que nous faisions sur cette terre ? Pourquoi y a-t-il quelque chose au lieu de rien ? »

Jean d’Ormesson aime les voyages, les bains de mer, les livres, tous les plaisirs de l’existence. Il s’interroge aussi sur le mystère de nos destinées et il esquisse le roman de la vie, de l’Histoire, de l’idée de Dieu. Il nous parle avec simplicité et gaieté et il nous propose quelques recettes d’espérance et de bonheur.

 

Mon avis

Alors là, je suis bien embêtée. J’ai beaucoup aimé cette lecture et je la conseillerai avec plaisir à tout mon entourage. Le problème, c’est que j’ai beau réfléchir, j’ai du mal à dire exactement pourquoi ce livre m’a tant plu. J’ai envie de dire que « Ce livre il est très bien et puis c’est tout ». En même temps, j’aurais aussi pu ne pas écrire de critique sur ce livre. Sauf que j’ai quand même envie !

J’ai aimé l’écriture simple et légère dans son style, mais riche dans son contenu. Jean d’Ormesson nous propose une réflexion philosophique sur l’origine de notre monde. Avant de débuter ma lecture, j’avais peur de me confronter à des réflexions trop ardues pour moi, de me perdre dans des références que je ne connaissais pas ou que j’avais oublié. Et surtout, j’avais peur que l’auteur ne noie toutes ses pensées dans un flots de phrases et paraphrases compliquées, du genre de celles que t’es obligé de lire quatre fois pour en comprendre le sens. Et bien pas du tout. Les thèmes abordés sont nombreux, les réflexions riches, mais l’écriture simple et poétique rend cette lecture très attrayante. J’avais l’impression que Jean d’Ormesson me racontait cette histoire du monde à voix haute. Une histoire que j’aurais volontiers écouté pendant des heures.

J’ai aimé découvrir « Le rêve du vieux ». Où quand d’Ormesson se prend pour Dieu et nous livre ses pensées. Et ce, avec une certaine désinvolture qui n’est pas pour me déplaire.

J’ai aimé le fait qu’en refermant le livre, je me suis posée autant de questions sur le monde qui m’entoure, sinon plus. En somme, ce roman m’a conforté dans l’idée qu’il y a encore beaucoup à découvrir, beaucoup de sujets qui n’auront jamais de réponses, et moi je trouve ça vraiment grisant, de se dire que la vie recèle de tant de mystères.

 

Je n’ai pas aimé… galérer pour écrire une critique convenable ^^

 

Publicités

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s