Treize raisons : Jay Asher

C’est lors d’un swap que j’ai reçu Le roman de Jay Asher : « Treize raisons ». J’ai honte, mais je ne me souviens pas c’était lors de quel swap, ni qui me l’a envoyé…

Je dois admettre que de moi-même je n’aurais pas acheté ce livre. Le résumé ne me bottait pas plus que ça. Bref, je l’ai rangé dans ma bibliothèque en me disant que je le lirai un jour, mais que j’avais d’autres priorités littéraires (environ 250 livres ^^).
Sauf que Lau a décidé de le choisir dans le challenge Livr’a deux pour Pal’addict. Donc je l’ai lu.

Synopsis

Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D’abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer…

 

Mon avis

Ma première surprise a été de découvrir que ce roman avait été écrit par un homme. A la vue de la couverture et du résumé, j’étais persuadée que l’auteur était une femme.

Dans ce roman, nous découvrons donc, en même temps que Clay, les cassettes enregistrées par Hannah juste avant son suicide. Sa lettre d’adieu quoi. Et ce texte me laisse une impression très mitigée.

J’ai trouvé qu’aborder le thème du suicide de cette manière était une très bonne démarche. D’un côté nous découvrons les raisons qui ont poussé Hannah jusqu’au point de non-retour et donc à cet acte, et de l’autre nous suivons Clay dans ses découvertes, ses états d’âmes, ses questionnements.
A ce titre, le roman est très bien construit puisqu’il alterne les messages d’Hannah et les pensées de Clay. On peut donc suivre facilement leurs démarches respectives.

 

Je reste en revanche très partagée concernant la teneur des messages d’Hannah. Nous apprenons au fur et à mesure ce que cette lycéenne a subi, les ragots, les on-dits, ces petites choses que ses camarades croyaient sans importance et qui pourtant en avaient tellement… Hannah nous raconte sa souffrance par rapport à cela, et sachant que cela arrive malheureusement bien trop souvent dans la vraie vie, il y a de quoi réflechir là-dessus. Oui, les messages d’Hannah son bouleversants, poignants et quelques fois elle nous donne quelques leçons de morale non dénués d’intérêts.
Mais il y a dans son récit un aspect vengeance qui me gêne. Le fait qu’elle déballe toutes les vérités au dernier moment, genre « je m’en fous je vais mourir, mais toi tu vas avoir mon suicide sur la conscience toute ta vie, et c’est bien fait pour toi » est une démarche que je n’approuve pas particulièrement. Car oui, j’ai bien compris qu’elle avait souffert, oui c’est vrai certaines personnes méritent que leurs actent soient connus (et même punis). Mais pour d’autres, j’en suis moins sûre. Du coup, j’ai eu le sentiment qu’elle-même ne se remettait pas assez souvent en question, comme si inconsciemment (ou pas) elle refusait de vouloir surmonter les difficultés afin de mieux justifier son geste.

 

En conclusion, ce roman est intéressant pour le thème abordé et la forme avec laquele il le fait, mais le récit d’Hannah aurait mérité une approche plus nuancée, ou tout du moins une plus réflexion sur elle-même plus poussée.

Publicités

7 réflexions sur “Treize raisons : Jay Asher

  1. Je comprends parfaitement ton avis, ce qui m’avait un pu moins plu c’est justement l’alternance du point de vue des personnages et l’absence de nuances…

    • l’alternance des personnages ne m’a pas gênée, au contraire j’ai trouvé ça pas mal. Par contre, oui, il manque de la nuance dans les propos d’Hannah.

  2. Très intéressante chronique ^^ Je le vois souvent et le thème m’intrigue cependant j’avais un peu peur de savoir comment le tout serait abordé maintenant c’est un peu plus claire ! J’essaierais de le lire à l’occasion !

  3. Je m’attendais à vraiment beaucoup plus de ce livre… Comme tu le dis, certaines raisons qu’elle donne ne sont pas vraiment « des bonnes raisons ». Mais le pire c’est que je m’en veux de penser ça parce que en soit le sujet est vraiment grave. Mais peut-on vraiment reprocher à quelqu’un de nous avoir élu  » plus belles fesses de première  » ou encore de s’être fait considérer comme une « bouche-trou » ? Bien sûr, ce n’est pas cool mais bon, les gens sont stupides, surtout aux lycées et j’ai bien peur que ça arrive à beaucoup de gens et au lieu de donner une lueur d’espoir ce livre montre que le seul moyen qu’elle à trouvé est de se suicider. En faite ce livre m’a énervé. Breeef, une grosse déception pour moi!

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s