L’article qui va vous Méduser

Un jour, alors que je lisais un avis sur un livre de Mythologie, je fis le constat suivant : je suis une inculte mythologiquement parlant.  Mes connaissances en matière de Dieux et héros grecs sont très, très maigres. Bien sûr, je les connais pratiquement tous de nom, mais je ne sais pas qui est qui.

Ça peut plus durer !! Faut que ça cesse !!

 

Dans le Dédale de ma librairie

J’en profite donc, lors d’une excursion à la Fnac, pour fouiner du côté des bouquins sur la Mythologie. Le choix est très varié et commença alors pour moi une minutieuse observation de chaque ouvrage pour savoir le quel j’allais choisir. J’avais tout de même une idée de ce que je voulais, ou ne voulais pas.

Je voulais un livre avec des photos, images ou dessins. Pas question pour moi d’avoir un livre monotone avec uniquement du texte…

Je ne voulais pas un livre trop gros, du genre qu’on sort exceptionnellement, avec la plus grande précaution et accompagné d’un cérémonial digne de la sortie exceptionnel de l’ouvrage du XVème siècle.

En bref, je voulais un livre agréable à regarder et feuilleter alliant textes et images et facile à manipuler.

Mon choix s’est donc arrêté sur cet ouvrage : 50 Mythes les plus célèbres de l’Antiquité. Parce que 50, pour une ignare comme moi, c’est déjà pas mal !

 

L’auteur a-t-il fait un travail de Titan ?

Ce livre provient des éditions de La Martinière et est vendu 22€.
Il contient 311 pages, en papier glacé. Moins écologique que du papier journal, certes, mais plus agréable à feuilleter :o)
Il mesure 16cm sur 23cm. Il est un peu gros pour transporter dans son sac à main, mais sa taille permet de le manipuler facilement chez soi. Par exemple en s’affalant dans son canapé….

Il est temps à présent de nous plonger dans cet ouvrage. Comme beaucoup de livres, on trouve en premier lieu la table des matières. Ensuite, nous avons un tableau chronologique. Mais attention ! Il ne s’agit pas de celui de nos héros que nous allons découvrir tout au long de ce livre, mais de la façon dont sont perçues la Mythologie et l’Antiquité à travers les siècles.S’ensuit une préface expliquant au lecteur l’influence qu’ont les mythes dans l’histoire, les arts et même dans notre quotidien. Ne parle-t-on pas de travail de Titan ?

On y apprend également que du fait de leur transmission orale pendant longtemps, les mythes peuvent avoir différentes versions. Rien d’étonnant, donc, si l’histoire que vous lisez dans ce livre diffère de celle que vous aviez entendue auparavant.A la fin du livre, on trouvera un tableau reprenant l’équivalence du nom des Dieux en Français, Grec et Latin.

 

Le cœur du sujet : Nos 50 Mythes

Chaque Mythe fait l’objet d’un chapitre. Ils sont classés par ordre alphabétique.

A l’intérieur de chaque chapitre, l’auteur nous raconte l’histoire du héros dont il est question. En principe la version la plus connue. Mais pas que. En effet, il ne s’agit pas uniquement de connaître la vie et les exploits de ces héros mortels et immortels, mais également des symboles qui y sont associés (quels rapports y a-t-il entre Athènes, La chouette et Athéna ?), l’inspiration qu’ont pu donner ces mythes dans la littérature (l’Iliade et l’Odyssée d’Homer en sont le parfait exemple), la peinture (Des peintres tels que Jacques Louis David, Raphaël ou encore Rubens se sont largement inspirés de ces mythes de l’Antiquité), la musique (citons l’Orfeo de Monteverdi), le cinéma (Médée de Pasolini) ou encore le Théâtre (Pygmalion de Georges Bernard Shaw). Et oui, depuis toujours les mythes tiennent une place importante dans notre société. et encore aujourd’hui, l’homme n’hésite pas à s’en inspirer.

Pour agrémenter ces récits, nous trouvons des images. Je vous rappelle qu’un de mes critères de sélection était que le livre comporte des photos. Et bien là, je suis servie !! Ainsi, sur chaque page on peut voir une ou deux photos représentant un tableau, une sculpture, le détail d’une mosaïque ou encore une photo tirée d’un film. Chaque iconographie est accompagnée d’une légende reprenant le titre de l’œuvre, l’artiste, la date et le lieu où l’on peut admirer l’original.

Certains tableaux me sont familiers (Méduse par le Caravage que j’ai eu l’occasion de voir à la Galerie des Offices de Florence), tandis que d’autres sont pour moi de véritables découvertes (Mosaïque romaine du IIIème siècle représentant Le triomphe de Neptune, visible au musée de Sousse en Tunisie).

Encore une fois, ces nombreuses photos nous démontrent à quel point l’Antiquité a inspiré les artistes de toutes époques.

Outre ces images, au fil des pages nous retrouvons régulièrement des petits encadrés. Un petit texte qui apportera un complément d’information, une anecdote ou un point de vu (non pas de l’auteur mais d’une civilisation, d’une religion ou d’une époque). Comment est perçu le sacrifice humain dans les différentes religions ? Pourquoi Echo ne répète que les derniers mots entendus ? Avant, le lit ne servait pas qu’à dormir !… Voilà quelques exemples de ce que peuvent nous apprendre ces encarts.

Enfin, chaque chapitre se termine par ce que l’on pourrait nommer « page d’ouverture » ou « en savoir plus ». On y trouvera un bref texte relatant les sources du Mythes (qui le premier en a parlé, dans quelles circonstances ?), et pour finir une sélections d’ouvrages littéraires, musicaux ou iconographiques se rapportant à ce mythe.

 

Enrichir ma culture générale, ça m’a-Muse

Pour ma part je suis très satisfaite de mon achat et ne le regrette absolument pas.
Comme je l’ai expliqué plus haut, ce livre est facile à manipuler et je prends plaisir à le feuilleter.
Mais le contenu n’est pas en reste, loin de là !

Cet ouvrage est extrêmement bien conçu. Les chapitres sont suffisamment courts pour ne pas lasser le lecteur, maximum 8 pages, mais on y trouve une mine d’informations non négligeable qui permet et donne envie d’en savoir plus. Les textes sont bien écrits et en caractères suffisamment gros pour permettre un bon confort de lecture sans se fatiguer les yeux au bout de deux lignes.

Les photos sont très bien sélectionnées puisqu’elles permettent de se rendre compte que les mythes ont toujours inspiré, et ce dans toute l’Europe et le Bassin Méditerranéen.

La page « en savoir plus » est également très utile pour compléter ses connaissances et avoir des approches différentes de chaque mythe. En effet, comme nous le dit plusieurs fois l’auteur, les mythes ne sont pas figés et aucune version n’est définitive. D’où cette grande source d’inspiration et l’intérêt de comparer plusieurs œuvres, adaptations ou commentaires.
Et puis cet ouvrage m’aura permis d’apprendre plein de choses.

Grâce à ce livre, je sais que les Dieux ont une capacité à tomber amoureux absolument phénoménale. La palme d’or revenant à Zeus, qui a certainement du coucher avec toutes les femmes qu’il a croisées (et avec un certain nombre de jeunes hommes également). Notez Qu’Apollon est pas mal aussi dans le genre.

J’ai appris d’où venait le mot « Arachnide ».

Maintenant, je connais l’histoire d’Iphigénie. Ce nom ne m’était pas inconnu, mais j’ignorais totalement son histoire.

Je sais désormais qu’Athéna, bien qu’étant la déesse de la sagesse, peut se montrer une véritable teigne si l’on s’oppose à elle, ou si l’on essaie de la surpasser. Cela est d’ailleurs vrai pour beaucoup de dieux.

 

De quels mythes ce livre nous parle-t-il ?

Rassurez-vous, je ne vais pas vous lister les cinquante… mais parmi eux vous retrouverez :
Les Amazones, le cheval de Troie, Amphitryon, Castor et Pollux, Europe….

 

Ce livre s’adresse-t-il à tout le monde ?

Je dirais que qu’il est plutôt destiné aux personnes ayant peu de connaissances sur la Mythologie et qui cherchent à avoir une première approche. En effet, l’auteur nous présente l’histoire de chaque héros dans son aspect général, avec une ouverture sur d’autres œuvres, mais ne rentre quasiment jamais dans le détail. D’où d’ailleurs le grand intérêt de la page « en savoir plus » pour parfaire ses connaissances pour qui le souhaite.

 

Ça aurait pu Médée : Les reproches

 En fait je n’en ai qu’un à formuler. Du fait du grand nombre de Dieux et héros présents, j’aurais aimé avoir une sorte de tableau récapitulatif de qui est qui. Une frise avec les principaux Dieux, les Titans, les héros et les monstres. Histoire de mieux me retrouver lorsque je lis une histoire.

Lorsqu’on a peu de connaissances, ce n’est pas évident de se rappeler que le Dieu machin c’est le fil de Truc et la mortelle machine, fille du Dieu bidule…

 

Il est Venu(s) le temps de conclure cet article

Pour moi, cet ouvrage est une très belle acquisition. Depuis que je l’ai, je le feuillette régulièrement selon les histoires que j’ai envie des découvrir.

Un ouvrage que je conseille à tous ceux qui ont envie de découvrir les héros de l’Antiquité.

 

Et si vous avez aimé cet article, Prométhée moi de me laisser un petit commentaire avant de partir 😀

Publicités

Une réflexion sur “L’article qui va vous Méduser

  1. Je n’ai pas tout à fait le même mais un du genre et j’adore ça ! Faudrait que je m’y repenche un de ces 4 ! 😉

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s