The great article

Il y a quelques années de cela, j’avais découvert avec plaisir le roman de Francis Scott Fitzgerald : Gatsby le magnifique.
Il y a quelques années de cela (mais moins que précédemment), je restais émerveillée devant l’adaptation du roman et l’incarnation de Robert Redford dans le rôle principal.
Alors, quand j’ai su que ce cher Gatsby allait de nouveau apparaître sur nos écrans sous les traits de Leonardo DiCaprio, j’ai su qu’il fallait absolument que j’aille le voir.
C’est donc ce que j’ai fait hier.

 

Synopsis

Printemps 1922. L’époque est propice au relâchement des mœurs, à l’essor du jazz et à l’enrichissement des contrebandiers d’alcool… Apprenti écrivain, Nick Carraway quitte la région du Middle-West pour s’installer à New York. Voulant sa part du rêve américain, il vit désormais entouré d’un mystérieux millionnaire, Jay Gatsby, qui s’étourdit en fêtes mondaines, et de sa cousine Daisy et de son mari volage, Tom Buchanan, issu de sang noble. C’est ainsi que Nick se retrouve au cœur du monde fascinant des milliardaires, de leurs illusions, de leurs amours et de leurs mensonges. Témoin privilégié de son temps, il se met à écrire une histoire où se mêlent des amours impossibles, des rêves d’absolu et des tragédies ravageuses et, chemin faisant, nous tend un miroir où se reflètent notre époque moderne et ses combats.

 

Mon (magnifique) avis

Il y a des réalisateurs dont le style se reconnait immédiatement. Des réalisateurs qui possèdent une signature qui leur est propre.  Baz Luhrmann en fait partie.
Baz Luhrmann c’est Moulin Rouge, Romeo + Juliette ou encore Australia. Et lui ce qu’il aime, c’est le clinquant, le pétaradant, le truc déjanté et même frénétique. Gatsby n’échappe pas à cette règle. Mais il faut bien avouer que l’histoire, la période (les années 20 en Amérique) s’y prête carrément bien.

Le synopsis  que j’ai recopié d’allociné résume plutôt bien l’histoire. Nous découvrons en effet ce monde des années folles, l’essor du jazz, les fêtes de folie, la prohibitions… et bien sûr ce fameux Jay Gatsby, personnage mystérieux dont on ne sait finalement pas grand-chose. Voir rien du tout. La question que l’on se pose tout au long du film est donc de savoir Qui est donc vraiment Gatsby ?.

 

Au niveau de l’histoire en elle-même, je ne rentrerai pas plus dans les détails. Je pense qu’il sera plus intéressant que je le fasse au travers d’un avis sur le roman. Je vais plus axer mes impressions sur le côté cinématographique.

Donc, comme je le disais, Baz Luhrmann, c’est l’homme du clinquant, du kitch. Chez lui, c’est décor coloré et ostentatoire. Un décor que je trouve parfois presque trop fourni. En effet, si j’ai apprécié son style dans les scènes de fêtes, j’avoue avoir eu un peu plus de mal dans d’autres séquences. Je pense notamment à celle où l’on voit Nick Carraway ouvrir une porte sur une salle où des voilages volent au vent. J’ai trouvé l’image trop fournie et mon œil a eu du mal à enregistrer tout ce qui s’y passait. Pour ma part, j’ai vu le film en 2D, peut-être que cette séquence se prêtait plus à la 3D. Je ne sais pas.

A ces images plutôt bien léchées dans l’ensemble, associez une musique qui oscille entre les dernières tendances actuelles et la musique jazz des années 20. Lorsque j’ai vu ces personnages des années folles se trémousser sur la voix de Jay Z, je me suis dit que le réalisateur prenait un risque. Et puis, je me suis rapidement rendue compte que ce pari était certe risqué, mais qu’il était sacrément bien réussi. Car cet anachronisme musical s’intègre parfaitement, mais en plus il magnifie à sa manière cette ambiance propre aux années 20. Donc, je dis bravo pour le choix de cette bande-son.

 

Gatsby il a une voiture jaune…

 

Comme Oui-oui !

 

Et si on parlait des acteurs ? Sur ce point, j’admets être un peu mitigée.

Dans le rôle de Gatsby nous retrouvons Leonardo DiCaprio. Comme dans chacun de ses rôles, il est juste excellent. Il propose une interprétation bien différente que celle de Robert Redford et entre les deux je ne saurais dire la quelle a ma préférence. Leonardo arrive parfaitement à faire transparaitre le côté mystérieux et même temps mélancolique du personnage. On devine que derrière les fêtes et son côté m’as-tu-vu, Gatsby est un personnage plus complexe que cela. Et ça, l’acteur l’incarne parfaitement.

Nick Carraway est interprété par Tobey Maguire. Et là, j’ai été moins charmée. Je ne dirais pas qu’il était mauvais, loin de là, mais j’ai trouvé qu’il lui manquait quelque chose dans son interprétation pour rendre vraiment le personnage intéressant. En fait, j’avais l’impression que l’acteur donnait à son personnage un aspect plus passif qu’il ne l’est réellement dans l’histoire. Comme s’il ne se sentait pas réellement impliqué mais la voyait d’un œil extérieur.

Daisy est jouée par Carey Mulligan. J’ai trouvé son interprétation plutôt pas mal, et finalement assez proche du personnage que je m’étais imaginé en lisant le roman, en tout cas plus proche de la Daisy incarnée par Mia Farrow. Si Mia Farrow jouait une Daisy cruelle et presque folle, Carey Mulligan nous propose un personnage plus en retenue, où le côté déjanté est à peine perceptible. Presque trop peu en fait, et c’est ce trop de retenue qui fait que je n’ai pas adhéré à 100% à cette interprétation.

Et l’histoire de Fitzgerald ?
Et bien, si Baz Luhrmann en fait une adaptation très personnelle, elle ne dénature en rien l’histoire racontée dans le roman. L’ambiance comme les personnages sont très fidèles à la version écrite de Gatsby.

 

A la question « recommandes-tu ce film ? », je réponds oui sans hésiter. De même que je vous recommande grandement le roman et l’adaptation de Francis Ford Coppola pour découvrir un  Gatsby interprété par Robert Redford.

Publicités

3 réflexions sur “The great article

  1. Ca fait un an que je veux le voir ! Parce que je me suis tapée le roman en anglais en étude approfondie toute mon année de terminale, parce que je connais la version avec Redford, parce que je suis fan de Baz Luhrman et pas si secrètement amoureuse de Leo… Et je l’ai toujours pas vu ! C’est honteux ! Rythme de vie de merde où j’ai même pas le temps d’aller au ciné !!!

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s