Quitte Rome ou meurs

Il y a quelques mois de cela, je participais au swap « c’est moi tout craché », où chacun devait choisir le thème pour lequel il aimerait recevoir son colis. Moi, j’avais choisi « La Rome antique » (mes études d’Italien ont parlé pour moi ^^).
Dans ce colis, se trouvaient plusieurs livres, dont celui de Romain Sardou « Quitte Rome ou meurs ». Romain Sardou est un auteur que j’apprécie particulièrement, j’étais donc toute jouasse de le trouver dans mon colis.

Synopsis

L’an 62 ap. J.-C., Néron règne en despote sur l’empire romain. Pour l’avoir offensé, le jeune patricien Marcus est condamné à mort. Traqué par la garde prétorienne, il doit fuir Rome et ses plaisirs et se cacher dans les provinces lointaines. Trahi par sa famille, coupé de ses partisans, Marcus n’a plus qu’un seul allié, le grand Sénèque, avec qui il entame une correspondance secrète. À soixante ans, philosophe, grand littérateur, Sénèque est l’homme le plus célèbre de l’empire, mais vit retiré sur ses terres, occupant ses journées à lire et à écrire. Tout en déjouant les pièges de ses poursuivants, Marcus, jusque-là frivole et impétueux, applique les conseils de son illustre ami, et reçoit au fil de ses lettres une magnifique leçon de vie et d’intelligence. À travers les péripéties de la fuite de Marcus, c’est la Rome de Néron qui renaît, fascinante et inquiétante. À travers sa correspondance avec Sénèque, c’est une philosophie pratique de la vie qui se transmet jusqu’à nous, intemporelle malgré ses deux mille ans d’âge, et répond brillamment à cette question à laquelle nul n’échappe :  » Qu’est-ce que vivre et comment être heureux ?  »

Mes impressions

Nous disions donc : « Qu’est-ce que vivre et comment être heureux ? ». Vous avez 4 heures.

Ce roman épistolaire est très différent de ce que j’ai pu lire de Romain Sardou jusqu’alors. Et si ce n’est pas celui que j’ai préféré, il n’en demeure pas moins très intéressant et instructif.

Au fil des pages, nous découvrons donc une correspondance semi-fictive entre Marcus, jeune romain ayant fuit la ville, et Sénèque, grand philosophe. Pourquoi semi-fictive ? Car le réel et l’imaginaire se rejoignent. En effet, si Marcus et ses lettres sont des inventions de l’auteur, Sénèque et ses écrits sont, eux, bien réels.

Enfin, presque tous ses écrits… car pour rendre l’histoire cohérente, Romain Sardou y a ajouté sa griffe personnelle. Or, si à certains passages j’ai clairement compris qui de Senèque ou de R. Sardou était le véritable auteur, j’avoue avoir eu plus d’hésitations à d’autres, tant les écrits se lient bien entre eux.

Ce roman n’est pas à proprement parler un roman historique. Néanmoins, l’auteur s’est basé sur des faits et personnages réels pour asseoir le fil de son histoire. Nous retrouvons donc Néron, empereur décrit comme despote et cruel, et , ayant eu pour précepteur un certain Sénèque. Il est fait mention notamment du grand incendie de Rome, évènement qui s’avéra capital pour bien des raisons.
Bref, nous avons donc à faire à une semi-fiction.

Et si la forme épistolaire s’avère intéressante pour découvrir ou redécouvrir ce qu’était la Civilisation Romaine de l’époque, elle permet surtout de mettre en exergue la dimension humaine et philosophique contenu dans cet échange de lettre. Dire que la lecture de ce roman m’a amené à philosopher avec moi-même serait mentir. La philo et moi, on était pas très amies au lycée (5/20 au bac, coef 7. Bam !). Mais disons que cette lecture permet de se poser des questions non dénuées d’intérêt sur la vie, le bonheur, et tout un tas de choses. Et même si ces lettres datent de quelques 2000 ans, il est particulièrement amusant de voir à quel point ces questions restent actuelles. Ah, ben si en fait, j’aurais donc philosphé avec moi-même ? Oui, j’aime me contredire moi-même ^^.

Cette lecture, bien différentes de mes habituelles, s’est avérée agréable, même si ce n’est pas le roman de Romain Sardou que je préfère. Et aussi agréable soit-elle, je ne me sens toujours pas l’âme du philosophe 🙂

4 heures terminées, je ramasse les copies. Merci.

 

côté challenge


Retrouvez les billets des autres participants sur la page de Soukee

Publicités

Une réflexion sur “Quitte Rome ou meurs

  1. JE suis une fan de ce cher Romain Sardou, ça n’est pas à toi que je vais l’apprendre. C’est le seul pour lequel je n’ai pas pu aller au bout ! Mais une fois de plus cela prouve le talent du bonhomme ! Je l’ai même prêté à un ami qui a été prof de philo dans sa jeunesse et pour le coup, lui il a surkiffé !

Envie de laisser un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s